Énergie

Algérie : Mourad Preure met en garde contre un « choc pétrolier »

0
Algérie Pétrole crise hydrocarbures
S'abonner :

Algérie – L’expert pétrolier a tiré la sonnette d’alarme face au risque de choc pétrolier, en raison de la chute vertigineuse de la valeur de l’or noir et son impact inquiétant sur l’économie nationale.

Invité sur les ondes de la radio chaîne 3, l’expert pétrolier international et président du cabinet Emergy International Strategic Consulting, Mourad Preure, s’est prononcé sur la situation actuelle du marché pétrolier et son impact sur l’économie nationale en exprimant sa crainte. « Le marché pétrolier risque un véritable choc », a-t-il averti.

En effet, Mourad Preure a expliqué que le contexte présent « est inimaginable suite à l’arrêt de l’usine du monde [la Chine] qui pousse le monde vers une situation imprévisible », faisant ainsi référence à l’impact économique sur les marchés internationaux suite à la propagation de l’épidémie du Coronavirus dans plus de 35 pays dans le monde, dont l’Algérie.

S’agissant des prix du pétrole qui ont connu une baisse sans précédent depuis quelques semaines avec une chute de -30% a été enregistrée la semaine dernière, l’expert pétrolier estime que les prévisions des experts qui s’attendaient à une année 2020 riche en croissance économique accompagnée d’une hausse de la valeur du pétrole, devront revoir leurs copies et s’attendre à une dégradation accrue de la situation économique dans les mois à venir.

Vers une sortie de la dépendance aux hydrocarbures ?

Cela va sans dire que l’économie Algérienne ne peut plus compter sur les hydrocarbures pour relancer son économie. Dans ce sens, le plan d’action du gouvernement a détaillé une nouvelle stratégie basée sur l’industrie des énergies renouvelables à l’horizon 2035, afin de minimiser la dépendance aux hydrocarbures, avait indiqué le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab, en février dernier.

De son côté, Mohamed Terkmani, ancien directeur à Sonatrach, a estimé qu’il est nécessaire d’exploiter les énergies renouvelables et de ne plus s’appuyer sur les hydrocarbures, appelant les autorités publiques à aller vers une transition énergétique afin de solutionner le problème de la chute des réserves d’hydrocarbures soit 60% des réserves initiales sont épuisées aujourd’hui, a révélé Terkmani.

Rappelons, qu’un volume de produits pétroliers s’élevant à 15.30 millions de tonnes, a été localement consommé en 2019, dépassant ainsi les 40% de la production. Quant au prix du baril, Mourad Preure a confié qu’il n’est pas loin de franchir la barre des 40 dollars, impactant l’Algérie d’une chute des recettes allant de 20 à 34 milliards de dollars, selon les estimations de l’expert.

Article recommandé :  Algérie : L’énergie renouvelable pour préparer l’après-pétrole ?

Taux de change : Prix de l’Euro face au Dinar Algérien (Marché noir)

Article précédent

Algérie : Naima Salhi ciblée par une nouvelle procédure judiciaire

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.