14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : le montant de la Zakât El Fitr 2023 fixé par...

Algérie : le montant de la Zakât El Fitr 2023 fixé par le ministère

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs (MARW) a fixé le montant de la Zakât El Fitr pour l’année 1444 de l’Hégire, correspondant à 2023. Plus de détails à ce sujet vous seront livrés dans la suite de cette édition. 

L’aumône de la rupture de jeune représente le troisième pilier de l’Islam. Il s’agit, en effet, d’un devoir dont doit s’acquitter tout musulman avant la fin du mois du Ramadan. Le jeûneur doit la verser pour son compte et pour celui de tous les individus dont il assume la charge. En Algérie, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs (MARW) vient de fixer le montant de la Zakât El Fitr pour l’année 1444 de l’Hégire, correspondant à 2023. 

Effectivement, le MARW s’est manifesté via un communiqué publié ce jeudi 6 avril 2023 sur sa page Facebook. Cela afin de trancher sur le montant de la Zakât El Fitr pour cette année 2023. Dans le détail, l’aumône a été fixée à la somme de cent-vingt 120 dinars par personne. Comme ce fut le cas l’année précédente. 

- Publicité -

Ladite somme est l’équivalent d’un Saâ. Une ancienne mesure de volume du monde islamique qui correspond à deux (2) kilogrammes. Il s’agit là de ce qu’a souligné en outre le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs (MARW). 

Distribution de la Zakât El Fitr : les précisions du ministère

À ce propos, le MARW, a émis, à travers le même document, une instruction à l’ensemble des imams des mosquées à travers tout le pays. Il les a chargés, en collaboration avec les comités mosquée, à la collecte de la Zakât. Le ministère les a appelés à commencer la collecte à partir du milieu du mois sacré de Ramadan

Le communiqué a également souligné que la distribution de la Zakât à ceux sont en droit de bénéficier se fera un au deux jours avant Aid El Fitr. En outre, le ministère a rappelé que l’aumône est une obligation pour tout musulman, aussi bien nanti que pauvre, disposant d’un surplus de subsistance journalière qu’il doit sortir pour lui-même et pour les personnes à sa charge.  

- Publicité -

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -