Algérie : les maîtres-nageuses, un nouveau métier pour la protection des estivants

AlgériePour la première fois en Algérie, la gent féminine exerce le métier de maîtres-nageuses, ce nouveau métier crée l’événement sur la Toile. Dzair Daily vous en dit davantage ci-dessous, dans son édition d’aujourd’hui, samedi 13 août 2022.

Dans le cadre de la sécurité des plages durant la période estivale, une nouvelle profession a vu le jour et qui fait actuellement un énorme buzz. Il s’agit du métier des maîtres-nageuses en Algérie. Celui-ci est mis en place au profit du sauvetage des femmes. En effet, ce nouveau métier crée l’événement sur la Toile, après son apparition dans la wilaya de Tipaza, précisément à Chenoua plage. 

Il s’agit de ce que rapporte le média généraliste arabophone, Echorouk. Effectivement, cette plage s’est démarquée des autres en employant des filles en tant que maîtres-nageuses. Celles-ci ont pour mission d’aider les femmes et les enfants, et d’assurer leur sécurité. D’autant plus que plusieurs femmes ont réclamé la mise en place de la gent féminine à leur service plutôt que la gent masculine.

Notant que ce métier, en Algérie, a pour longtemps était réservé uniquement aux hommes. Toutefois, Marwa, Zahra, Donia et Nada venant de la wilaya de Tipaza ont pu briser les normes de la société et défier les regards. Ce sont les premières femmes à exercer ce métier de sauvetage, apprend-on de la même source. 

Par ailleurs, cette initiative a été prise pour mettre fin à certaines situations. En fait, les premiers secours suivant un sauvetage ont toujours été sujet à la critique. Au moment où certains maîtres-nageurs tentent de sauver des femmes de la noyade, ces dernières refusent catégoriquement une prise en charge.

Les maîtres-nageuses racontent leurs intégrations dans le monde du sauvetage 

Les susdites maîtres-nageuses se considèrent, selon leurs dires, capables de faire face à toute situation urgente. Comme elles l’ont expliqué, ce sont « des filles de la mer ». Car dès leur jeune âge, elles maîtrisaient la nage. Elles déclarent que la mer ne leur fait pas peur, qu’elle soit calme ou déchaînée.

Marwa et Nada révèlent avoir eu un élan d’encouragements de leurs familles. Selon elles, leur proche l’ont poussé à s’initier au monde du sauvetage sur les plages. Surtout qu’elles respirent la mer depuis leur enfance, ont-elles signalé. Nada dit qu’elle n’a eu aucuns soucis de la part de ses parents. 

Quant à Marwa, sa famille ne s’y est pas opposée à son rêve, a-t-elle déclaré. Les proches de la jeune femme l’ont toujours encouragée. Et ce, jusqu’à ce que la majorité de son entourage s’adapte à cette idée. D’autant plus que ce métier est majoritairement réservé aux hommes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes