AccueilSociété et CultureAlgérie : un jeune défigure la statue d'Aïn El Fouara à Sétif

Algérie : un jeune défigure la statue d’Aïn El Fouara à Sétif

Algérie – La statue d’Aïn El Fouara dans la ville de Sétif a une fois de plus été la cible de vandales dans la soirée de ce vendredi. Dzair Daily vous rapporte plus de détails à ce sujet dans la suite de ce numéro du 3 décembre 2022. 

En effet, la scène s’est déroulée dans la soirée de ce vendredi 2 décembre. Un jeune homme a tenté de défigurer l’emblématique statue d’Aïn El Fouara, située au niveau de la ville de Sétif, au nord-est de l’Algérie.

Il s’agit de la deuxième fois que ce monument historique est la cible d’actes de vandalisme. Des passants ont filmé la scène. Très vite, la vidéo a récolté des centaines de milliers de vues et suscité de nombreux commentaires.

La séquence montre alors un homme en train de détruire la statue en marbre à coup de marteau. Heureusement, des individus présents sur place sont intervenus. Effectivement, ils ont réussi à maîtriser le vandale et à mettre un terme à cette nouvelle tentative de défiguration. Celle qui a visé le célèbre monument de Sétif.

Par ailleurs, on ignore encore la raison qui a poussé ce jeune individu, qui a tenté de s’en prendre à l’oeuvre réalisée par le sculpteur Francis de Saint-Vidal. Une enquête sera prochainement ouverte pour déterminer les circonstances de ce nouveau acte de vandalisme.   

Algérie : la statue d’Aïn El Fouara souvent vandalisée

En outre, ce n’est pas la première fois que cette statue est vandalisée. En février 2018, elle avait été partiellement détruite à coup de marteau par un citoyen qui se disait « islamiste ». Celui que le grand public avait surnommé à l’époque « Bou marteaux ». Il avait été condamné par la justice. Le monument avait été restaurée au cours de la même année, après sept mois de travaux de restauration. 

Pour rappel, la statue d’Aïn El Fouara remonte à l’époque coloniale. Elle avait été réalisée par le sculpteur français d’origine italienne, Francis de Saint-Vidal, il y a plus de 120 ans. Elle représente une femme juchée sur un piédestal en forme de rocher, haut de deux (2) mètre, d’où jaillit une eau pure. En 1999, elle a été ainsi classée propriété culturelle nationale.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes