Algérie : hausse du prix du voyage en Tunisie de 100 %

Tourisme – Alors que la saison estivale a débuté il y a moins d’un mois, de nombreuses familles algériennes s’apprêtent à partir en vacance. Mais après l’ouverture des frontières entre l’Algérie et la Tunisie, la hausse des prix devient un obstacle pour la plupart d’entre elles. Dzair Daily vous en dit davantage dans la suite de cet article du 13 juillet 2022.

En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreux secteurs ont été heurtés à des crises financières sans précédent, dont celui lié au tourisme. La reprise des voyages aux quatre coins du monde a de ce fait rapidement été ponctuée par la forte augmentation des coûts des billets. Même tendance haussière pour les prix des voyages entre l’Algérie et la Tunisie qui connaissent une hausse de 100%.

Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk. Selon le représentant de l’ONTT à Alger, Fouad El Oued, la plupart des hôtels en Tunisie sont des propriétés privées. Ce qui fait, de son avis, que les prix sont libres et non contrôlés par l’État.

Le même locuteur a fait savoir que ces derniers dépendent de la loi de l’offre et de la demande. « Ils sont également tributaires aux contrats avec les agences touristiques ». C’est ce qu’il a encore précisé. Par ailleurs, le président du SNAV, Nadir Belhadj, a annoncé une augmentation des prix de l’hébergement hôtelier.

Si l’on se fie à ses déclarations, le prix est passé dans certains hôtels de 6 mille à 12.000 dinars. Néanmoins, il reste, selon lui, très compétitif et approprié. Cela en comparaison avec ce qui est disponible dans d’autres destinations ou même en Algérie. 

Vacances 2022 en Tunisie : ce qu’il faut savoir 

Fouad El Oued a déclaré que la Tunisie est la première destination des touristes algériens. Cela, en raison des relations sociales, culturelles et religieuses qui unissent les deux pays et leurs peuples.

« La combinaison de la qualité de service et du prix raisonnable qui convient aux familles algériennes à revenus modestes en est aussi pour beaucoup ». C’est ce qu’a encore expliqué le membre de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT).

Dans ce contexte, le même responsable a affirmé que son pays prendra toutes les mesures nécessaires pour recevoir les « 3 millions touristes algériens ». Et cela, en prévision de l’ouverture des frontières terrestres entre les deux pays. Celle-ci, faut-il le rappeler, est prévue ce vendredi 15 juillet.

Fouad El Oued a par ailleurs fait savoir que l’Algérie reçoit environ 1800000 visiteurs tunisiens. Il a en outre tenu à démentir l’existence d’une quelconque taxe sur les voyageurs algériens vers la Tunisie aux passages frontaliers. La seule taxe, a-t-il souligné, est celle prise en charge dans tous les pays et avec toutes les nationalités.

Il s’agit de la taxe d’auberge. Elle est estimée à 3 dinars dans les auberges de 4-5 étoiles. Au sein des hôtels modestes, elle s’élève à 2 dinars. Le susdit responsable a évoqué la mise en place d’un protocole sanitaire pour lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 dès la réouverture des frontières terrestres algéro-tunisiennes.

À savoir, la présentation d’un passeport sanitaire ou d’un test PCR négatif de moins de 48 heures. Les touristes algériens peuvent également présenter un test antigénique négatif de moins de 24h. Ceci afin de préserver leur sécurité et confort, a encore rappelé Fouad El Oued. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes