Algérie : hausse du prix du repas de la cantine scolaire à 90 dinars loop

Algérie – Le ministre de l’Intérieur a révélé la hausse du prix du repas de la cantine scolaire à 90 dinars, suite aux demandes de syndicats et d’associations de parents d’élèves sur le fait que la valeur du repas servi n’est pas à la hauteur des efforts déployés par les élèves. 

Hier, le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a dévoilé un projet de hausse du prix du repas à 90 dinars dans la cantine scolaire en Algérie. Cela dérive de la négociation avec le ministère des Finances afin de mettre les fondements juridiques et financiers nécessaires à cette augmentation.  

Le ministre Beldjoud a souligné lors de sa rencontre avec la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN), la nécessité de la bonne prise en charge des cantines scolaires et de résoudre tous les problèmes que connaissent certaines cantines. Notamment, dans l’enseignement primaire.

Cela intervient au moment où le ministre de l’Intérieur a adressé la parole aux directeurs et aux chefs de département, en leur ordonnant de financer les établissements scolaires. Parmi eux, les écoles primaires. Mais aussi ouvrir des cantines scolaires. D’autant plus que de nombreuses cantines sont suspendues. Et ce, du fait que plusieurs municipalités se retrouvent dans l’inaptitude de régler les frais. 

Une sanction pour chaque directeur qui ne respecterait pas les instructions transférées

Cette décision est la conséquence d’un élément en particulier. Ça concerne le fait que 5 millions d’élèves des trois cycles se confrontent à un grand problème. Celui-ci est dû à un refus des fournisseurs. Ils ne veulent pas fournir aux établissements scolaires les denrées alimentaires nécessaires. 

L’attitude en question résulte du refus des municipalités de payer les frais des fournisseurs. C’est justifié par le manque de fonds suffisants pour cette opération. Il faut noter aussi que la décision du ministère vient après de nombreuses demandes de syndicats. Ainsi que de la part d’associations de parents d’élèves. Des requêtes qui portent sur la valeur du repas servi.

Ces organisations se plaignent que ce n’est pas à la hauteur des efforts déployés par les élèves. On parle d’un manque en valeur nutritionnelle. En outre, le ministre de l’Éducation a souligné qu’il sanctionnera chaque directeur qui ne respecterait pas les instructions discutées.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes