Éducation Algérie : grève du Cnapeste dans les établissements dès cette semaine ?

Éducation – Le Cnapeste en Algérie a émis un préavis d’une grève qui toucherait les trois niveaux à partir du 2 novembre prochain. On vous en dit plus, ce 30 octobre 2021. 

Le ministère de l’Éducation affirme que les revendications soulevées par le Conseil national du personnel enseignant du secteur ternaire de l’Éducation (Cnapeste), menaçant de mener la grève en Algérie, ne sont que des revendications du ressort du gouvernement, loin d’êtres simplement sociales ou professionnelles. C’est ce que rapporte Echorouk

De plus, le ministre de l’Éducation rejette la demande de retrait des écoles primaires de la tutelle des APC. Chose qui a été demandé par le Conseil national du personnel enseignant du secteur ternaire de l’Éducation. 

En outre, le ministère de l’Éducation s’est engagé à régler un bon nombre de revendications en refusant d’autres. En conséquence, le Cnapeste décide d’enclencher une grève qui concernerait les trois cycles éducatifs. Et ce, à partir du 2 novembre prochain. 

Le pouvoir d’achat, un point crucial parmi d’autres 

La première exigence porte sur la nécessité de l’amélioration du pouvoir d’achat. Celui-ci connaît une baisse sans précédent. Il nécessite une augmentation du salaire de l’enseignant. C’est afin de le mettre dans une meilleure posture socio-économique. La tutelle a déclaré dans sa réponse que les revendications du Cnapeste visant d’améliorer le pouvoir d’achat seront prises en charge.

Ce sera, précise-t-on, dans le cadre de la mise en œuvre des décisions du président de la République. Ces dernières visent à améliorer le pouvoir d’achat. Parreille manœuvre en réduisant l’impôt sur le revenu global (IRG). Et en soulevant le point indiciaire au sein de la Fonction publique. 

De plus, le ministre promet le règlement de nombreuses doléances sans fixer le délai de mise en œuvre. Comme d’ailleurs il a précisé concernant la 11ème demande relative à la reconsidération des tâches pédagogiques et non pédagogiques. On parle de celle confiées aux enseignants du primaire.

Le but consiste à ne pas permettre de les obliger d’accomplir des tâches non prévues par la réglementation. D’un autre côté, le ministre affirme qu’il travaille à la recherche d’une formule légale. C’est dans l’objectif de renforcer le personnel administratif travaillant dans l’école primaire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes