12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
dimanche, 14 avril 2024
- Publicité -
AccueilPolitiqueAlgérie - France : l'APS évoque l'impact de l'affaire Amira Bouraoui sur...

Algérie – France : l’APS évoque l’impact de l’affaire Amira Bouraoui sur les relations bilatérales

Publié le

- Publicité -

Politique – Dans un long communiqué, l’agence Algérie Presse Service (APS) s’est penchée sur l’impact que pourrait avoir l’affaire Amira Bouraoui sur les relations bilatérales entre la France et l’Algérie. Elles qui semblaient récemment vouées à la normalisation et dénuées de tensions.

L’embarquement pour la France d’Amira Bouraoui, qui devait être expulsée vers l’Algérie via la Tunisie, a mis le feu aux poudres entre Alger et Paris. Un départ contre lequel le gouvernement algérien a rapidement protesté. Cela en ordonnant le rappel du chef de la représentation algérienne sise dans l’Hexagone. Il a ainsi condamné, mercredi dernier, une « exfiltration clandestine et illégale ». 

Au lendemain de cette sortie de l’Algérie, l’agence de presse nationale algérienne a publié un télégramme. Elle y évoque en longueur l’« évacuation secrète » de la susdite ressortissante algérienne.

- Publicité -

« La barbouzerie française ne cache plus son jeu. Elle s’affiche au grand jour. Elle est sur le point d’atteindre son objectif qui est d’arriver au point de non-retour dans les relations algéro-françaises ». Il s’agit là en effet de ce qui ressort, d’emblée, du câble de l’APS.

La même source s’est ensuite dite étonnée qu’Amira Bouraoui ait pu être invitée, 48 heures après son arrivée sur le territoire métropolitain, sur plus d’une chaîne de télévision publique. « Une femme exfiltrée vers la France, qui n’est ni journaliste, ni militante, et qui n’est rien du tout ». C’est ce qu’ont en outre déclaré les signataires de l’article en question. 

Affaire Amira Bouraoui : l’agence APS pessimiste quant à l’avenir des liens franco-algériens 

Par le biais de son texte, l’agence fustige fermement les services français en évoquant le débarquement de la baie des Cochons qui avait eu lieu à Cuba. C’était en 1961, lorsque les USA avaient tenté une invasion militaire du susdit État insulaire par des exilés cubains. 

- Publicité -

« Que ces gens-là sachent que si la France envisage qu’elle peut refaire, en 2023, un scénario comme la baie des cochons, alors là ils se sont complètement trompés d’adresse ». Il est ici toujours question des déclarations de la même presse. Selon celle-ci, au niveau de la DGSE, il y a clairement une feuille de route pour mettre à mal la relation algéro-française.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -