Économie

Algérie : Déficit de la balance commerciale de 6.11 milliards en 2019

0
Algérie balance commerciale 2019
S'abonner :

Algérie – La balance commerciale a connu une chute considérable en 2019, baissant de 34,81 %, soit 6,11 milliards de dollars.

La direction générale des douanes a révélé ce samedi 15 février les chiffres relatifs aux échanges commerciaux de l’Algérie, notamment les importations et exportations. Ce rapport alarmant montre que la balance commerciale Algérienne continue à enregistrer des statistiques négatives, une tendance qui dure depuis plus d’une décennie. 

En effet, la balance commerciale Algérienne a connu une dégringolade en 2019, s’élevant à pas moins de 6,11 milliards de dollars, soit une augmentation déficitaire de de 34,81 %; tandis qu’elle s’élevait à 4,53 milliards en 2018. Ce déséquilibre commercial est dû essentiellement à la baisse des recettes provenant des hydrocarbures suite à la chute des prix du baril qui est passé de 120 dollars au début des années 2000 à moins de 60 dollars le baril en 2020.

La France reste le premier client de l’Algérie, avec une facture de 5,05 milliards de dollars suivie par l’Italie avec 4,62 milliards de dollars puis vient l’Espagne avec 3,99. Rappelons cependant que les exportations algériennes vers ces pays restent majoritairement le gaz et le pétrole. 

Côté fournisseurs, c’est la Chine qui maintient sa place en tête du classement en tant que premier fournisseur de l’Algérie avec 7,65 milliards de dollars, elle est suivie par la France puis par l’Italie.

Le résultat d’une économie rentière

L’exportation des hydrocarbures notamment le pétrole et le gaz, reste la première source de revenus pour l’Algérie avec 92,80% du montant du montant global qui est de 35,82 milliards de dollars. Ces exportations ont d’ailleurs connu une baisse drastique de 14,29 %. Un véritable signal alarmant quant à l’avenir de l’économie algérienne.

L’exportation hors-hydrocarbures représente quant à elle seulement 2,58 milliards de dollars. Un chiffre très inférieur au potentiel économique du pays et ce, à travers divers secteurs notamment celui du tourisme. De nos jours, la grande majorité de nos exportations proviennent des produits semi-finis, des biens alimentaires ou, dans l’idéal des équipements industriels. 

En outre, signalons que l’Algérie dépend essentiellement des importations avec pas moins de 41,93 milliards de dollars, malgré l’austérité imposée sur de nombreux secteurs notamment l’agroalimentaire. Cette contraction des importations a fait baisser la facture de 9,49 % tandis que les exportations ne couvrent que 85,43 % de cette dernière.

Article recommandé :  Algérie : La finance islamique pour récupérer l’argent du marché noir

Crédit bancaire en Algérie : Ferhat Ait Ali annonce des réformes

Article précédent

Algérie : Voici la date du retour à l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans)

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.