AlgérieÉconomie

Crédit bancaire en Algérie : Ferhat Ait Ali annonce des réformes

0
algérie crédit bancaire
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Industrie a exprimé l’urgence de revoir la politique d’octroi des crédits bancaires, notamment en faveur des PME.

En effet, lors d’une déclaration à la presse en marge du débat sur le plan d’action du gouvernement devant le Conseil de la Nation ce samedi 15 février, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Braham a insisté sur performativité de réformer les lois régissant l’octroi des crédits bancaires en Algérie, rapporte l’agence de presse officielle APS.

« Des crédits en millions de dinars sont octroyés à une quinzaine d’opérateurs, tout en laissant les petites et moyennes entreprises partir d’un refus de crédit pour des petits montants, d’où la nécessité de revoir cette politique », a expliqué Ferhat Ait Ali, précisant dans ce sens, que « la majorité des crédits octroyés dans le passé n’ont pas servi à élever le PIB ou la prévalue mais ont par contre servi à enrichir certaines personnes ».

Le ministre a par ailleurs rappelé la nécessité de financer en priorité les PME (petites et moyennes entreprises) algériennes, principales créatrices de richesses et d’emplois, selon lui, en leur facilitant l’accès aux financements nécessaires en vue de développer leurs activités et contribuer au redressement de l’économie nationale.

Ait Ali se prononce sur le montage automobile et l’importation des véhicules d’occasion

Lors de son allocution à la presse, le ministre de l’Industrie s’est en outre, exprimé sur la mesure relative à la ré-autorisation de l’importation des voitures de moins de 3 ans, promettant qu’elle devrait entrer en vigueur d’ici le mois prochain, sous réserve de la résolution de certaines problèmes techniques, « notamment celui de la motorisation gasoil ou encore les modalités de financement. »

Dans le même sillage, Ferhat Ait Ali Braham n’y est pas allé avec le dos de la cuillère concernant les usines de montage automobile, qu’il a qualifié sans hésitation d’escroquerie, estimant que ces dernières n’ont aucune relation avec l’industrie réelle. Une position qu’il a toujours défendu avant même d’occuper le poste de ministre de l’Industrie.

Importation de voitures d’occasion : Ferhat Ait Ali s’explique sur le retard

Article précédent

Algérie : Déficit de la balance commerciale de 6.11 milliards en 2019

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.