18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : la baisse du pouvoir d'achat a mené à l'apparition de...

Algérie : la baisse du pouvoir d’achat a mené à l’apparition de ce phénomène

Publié le

- Publicité -

Algérie – De nombreux secteurs de la vie ont été impactés avec le recul du pouvoir d’achat en Algérie. Les mariages cette année sont différents par rapport aux années précédentes. Dzair Daily relate pour vous les détails concernant ce changement, dans son édition du jeudi 9 juin 2022.

Après plus de deux ans de fermeture, les salles des fêtes reprennent leur travail. C’est l’occasion pour ces propriétaires de relancer leurs activités ,surtout à l’approche de la saison estivale. En revanche, cette année peut être aussi dure que les années précédentes. En Algérie, les citoyens renoncent aux mariages coûteux à cause de l’effondrement du pouvoir d’achat.

Cette année, de nombreuses manifestations de luxe seront absentes des mariages. Selon les propriétaires de salles des fêtes et les organisateurs de mariages, les familles algériennes préfèrent investir leur argent dans des dépenses plus importantes. Et ce, en raison de la baisse de leurs capacités financières. 

- Publicité -

Au-delà du poids de la tradition, les mariages imposent le plus souvent des dépenses qui défient toute logique. Depuis la pandémie mondiale, de nouvelles habitudes s’installent. Les familles algériennes organisent désormais leur mariages à la maison. Donc on peut dire que le Coronavirus a beaucoup contribué au déclin de l’activité des salles des fêtes.

Mariages 2022 : la famille algérienne opté pour la simplicité 

D’après un gérant d’une salle des fêtes, de nombreuses familles ont commencé à se passer de leurs réservations de salles pour leurs mariages. Il a affirmé, à Echorouk, que ces derniers renoncent même au cuisiniers et au DJ, qui sont jugés comme des charges supplémentaires, non nécessaires.

Dans le même contexte, le président du Comité national chargé des salles des fêtes, affilié à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Brekssi Reguigue, a révélé que de nombreux propriétaires ont réduit les prix des réservations de 30, voire parfois de 50 %. C’est en raison de la baisse de leurs revenus. Tandis que beaucoup d’autres ferment pour éviter le pire. 

- Publicité -

Par ailleurs, même les propriétaires de boutiques vendant et louant des décorations de mariage ont connu une baisse des demandes et des revenus récemment. Notamment en qui concerne la location de voiture de mariés. La majorité utilisent leurs vieilles voitures après l’avoir décoré de fleurs.

Il convient de noter aussi que de nombreuses jeunes femmes se passent d’acheter la Tasdira. Elles préfèrent s’offrir des robes simples. Pareille chose au lieu d’acheter des vêtements traditionnels coûteux, portés une fois dans la vie

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -