Air Algérie : fermeture totale des frontières après la hausse des cas du Covid ?

Voyage – Face au rebond épidémiologique préoccupant, nombreux sont ceux qui craignent une nouvelle suspension du programme d’Air Algérie et la fermeture des frontières. Un membre du Comité scientifique s’est récemment penché sur le sujet, ce 24 juillet 2021, pour y apporter plus d’éclaircissements. 

Alors qu’on pensait enfin voir la lumière au bout du tunnel, l’émergence de nouveaux et innombrables variants du SARS-CoV-2 commencent à prendre la dominance sur la lutte contre cette pandémie sans précédent. Franchissant le cap des 1.000 contaminés par jour, le pays est sous la menace d’une troisième vague complexe et sévère. Cette hausse des cas engendrera-t-elle une fermeture imminente des frontières et l’inactivité d’Air Algérie ?

Telle est la question qui taraude les esprits de nombreux citoyens, depuis quelques jours. Une interrogation à laquelle a tenté de répondre un représentant de la Commission scientifique. Celle dont la mission principale consiste à suivre et à évaluer l’évolution de la pandémie dans le pays. Le professeur Mohamed Belhocine a ainsi qualifié la conjoncture sanitaire actuelle d’« inquiétante » sans pour autant tirer la sonnette d’alarme. 

Il estime que la situation est encore sous contrôle écartant l’éventualité d’un prochain verrouillage de l’espace aérien. Un seul risque potentiel semble toutefois fortement alarmer l’expert en épidémiologie. « Les voyageurs porteurs d’un nouveau variant pourraient rendre la situation bien plus compliquée ». Il s’agit là encore de ce qu’a expliqué Mohamed Belhocine. Il s’est exprimé dans les colonnes du média en ligne TSA

La réouverture partielle des frontières algériennes menacée par le variant Delta ?

L’épidémiologiste s’est montré particulièrement préoccupé par l’éclosion du variant Delta, plus dangereux et plus contagieux que le virus classique, sur le territoire national. « C’est une situation relativement inédite. Nous avons affaire à un nouveau mutant. C’est une toute autre pandémie qui est venue se greffer à la première ». C’est ce dont s’est, en outre, alarmé le membre du Comité scientifique. 

Selon le professeur Mohamed Belhocine, la reprise progressive des vols internationaux, en vigueur depuis bientôt deux mois, pourrait très bien raviver une incontrôlable flambée de l’épidémie. « On ne sait pas encore si dans les semaines à venir, il y aura un nouveau variant ou pas qui échapperait à la vaccination. Ce serait un scénario catastrophe total ». C’est ce qu’a stipulé l’intervenant. 

Dans un autre volet, le spécialiste en épidémiologie a mis en exergue les efforts que déploie le gouvernement algérien. Cela en vue d’éviter la conjoncture sanitaire difficile à laquelle se heurtent plusieurs pays dont l’Inde et la Tunisie. Le locuteur se veut prudent et appelle l’ensemble des citoyens à redoubler de vigilance face aux mutations du virus à couronne. Il les encourage à respecter les mesures de prévention générales. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes