26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
jeudi, 18 juillet 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesAir Algérie : l’impact de l’ouverture des frontières sur la propagation du...

Air Algérie : l’impact de l’ouverture des frontières sur la propagation du Coronavirus

Publié le

- Publicité -

 Algérie – Le membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie Covid-19, Ilyes Akhamokh, s’est exprimé sur le coronavirus et le rapport de sa propagation avec l’ouverture des frontières nationales algériennes. Voici les propos du spécialiste.

Effectivement, Ilyes akhamokh, le membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie s’est exprimé récemment. Cela, à l’issue de son intervention sur les ondes de la radio régionale de Sétif. Dans son discours, le spécialiste a évoqué le sujet de la circulation du coronavirus dans notre pays et sa relation avec l’ouverture des frontières et la reprise des vols d’Air Algérie.

Si l’on se fie au média spécialisé, Djalia Dz, le spécialiste en question a déclaré mot pour mot qu’il pense qu’il n’y a aucun rapport entre le rebond des contaminations de la Covid-19 et le redémarrage du trafic aérien. Cela étant donné que le taux d’infection parmi les confinés est très faible. C’est ce qu’a rapporté le média arabophone susmentionné dans son édition du vendredi 23 juillet 2021.

- Publicité -

Ainsi, le membre du Comité a indiqué qu’après plus d’un mois et demi écoulé depuis la reprise des vols d’Air Algérie, il y a eu seulement 7 passagers contaminés au coronavirus. Cela, sur un total de 15.500 voyageurs, ayant rentrés en Algérie. Il s’agit des chiffres relayés par la même source médiatique. Ainsi, selon le même intervenant, la reprise partielle des liaisons aériennes est loin d’être la vraie cause de la flambée épidémique. 

Troisième dose de vaccin contre la Covid-19 : ce qu’a dit le spécialiste

D’autre part, L’orateur a tenu à avertir l’ensemble des citoyens sur la situation sanitaire dans notre pays. Celle-ci est actuellement très préoccupante, prévient le docteur. Nous ne sommes, toutefois, pas au sommet de la troisième vague a ajouté Ilyes Akhamokh. Par ailleurs, Il a évoqué l’éventualité de recourir à une troisième dose de vaccin contre ledit virus l’année prochaine. Telle chose en raison de la propagation inquiétante des souches mutantes.

Par la même occasion, Ilyes Akhamokh a rassuré les citoyens quant à l’efficacité du vaccin de la Chine. Ce dernier empêche 67 % des infections. Il protège également environ 90 % des cas de maladies graves et 80 % des hospitalisations. Il s’agit des taux relayés par le média susvisé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -