AccueilActualitéAlgérieAir Algérie : l’ouverture des frontières a importé le variant Delta du...

Air Algérie : l’ouverture des frontières a importé le variant Delta du coronavirus ?

Air Algérie – Lors d’un entretien, le Pr Mohamed Belhocine s’est exprimé sur le variant Delta et le rapport de sa propagation avec et les frontières nationales partiellement ouvertes. Voici les propos du spécialiste.

En effet, le Dr Mohamed Belhocine s’est manifesté, aujourd’hui 11 juillet 2021. Cela à l’issue d’une interview accordée au média en ligne TSA. Il a donc était question lors de cet entretien de plusieurs sujets relatifs à la situation sanitaire en Algérie. Parmi eux, la circulation du variant Delta du coronavirus dans notre et sa relation avec l’ouverture des frontières et la reprise des vols d’Air Algérie.

À cet égard, le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 a confié qu’il ne voyait pas vraiment le rapport entre ces deux (02) variables. En effet, le spécialiste de la santé a déclaré mot pour mot qu’il ne pense pas que « c’est l’ouverture des frontières qui soit à l’origine de la flambée ». 

Et pour cause, il estime que « l’ouverture des frontières est venue bien après qu’on a dénombré un nombre élevé de cas du variant Delta ». La cause donc de l’entrée de ce variant très contagieux n’est visiblement pas encore déterminée. 

La vraie raison de la propagation du coronavirus et de son variant indien (Delta) selon Belhocine

Ainsi, il se trouve, selon Belhocine que la reprise « partielle » des vols de et vers l’Algérie n’est pas vraiment derrière l’introduction du variant Delta dans notre pays. On ne peut, toutefois, pas en dire autant sur le comportement de certains citoyens. Effectivement, l’intervenant a donc mis l’accent sur l’agissement de quelques Algériens. 

Un comportement qui aurait, d’après le médecin, contribué et pas qu’un peu à aggraver la situation sanitaire en Algérie. Celle-ci est d’ailleurs actuellement « très préoccupante », voire « grave », prévient l’orateur lors du même entretien. Il explique alors la flambée de la Covid en Algérie par le fait que des personnes se sont senties rassurées par les chiffres. 

Des statistiques qui ne reflètent finalement pas la réalité, confie le professeur. Et cela, car les nouveaux cas enregistrés par le Comité scientifique de suivi de la pandémie de la Covid-19 représentent seulement « les personnes qui passent par le PCR ». Ce qui fausse les vraies données. Et « c’est ce qui a fait qu’il y ait une espèce de relâchement ».

Une baisse de garde qui n’arrange guère la situation. Cela, car « le variant Delta se transmet très vite ». Ce qui nous met « aujourd’hui […] face à une situation assez préoccupante ». C’est aussi ce que rapporte la même source des propos émis par Belhocine.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes