AccueilPolitiqueAfricains, Arabes et musulmans cautionnent la candidature de l’Algérie au Conseil de...

Africains, Arabes et musulmans cautionnent la candidature de l’Algérie au Conseil de sécurité de l’ONU

Algérie – Au sommet des Nations Unies qui se tient à New York depuis quelques jours, le ministre des Affaires étrangères algérien, annonce l’approbation de la candidature de l’Algérie au siège du Conseil de sécurité de l’ONU. Dzair Daily vous en livre davantage d’informations, dans son édition du 27 septembre 2022. 

En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale, Ramtane Lamamra, a annoncé que l’Algérie a déposé sa candidature pour un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, pour la période qui s’étend de 2024 à 2025. Et ce, lors de sa participation à la campagne de promotion de l’Assemblée générale de l’ONU, tenue à New York.  

À savoir que cette première candidature a été approuvée par l’Union africaine (UA) et la Ligue des États arabes (LEA). Ainsi que par l’Organisation de la coopération islamique (OCI). C’est en tout cas ce qu’on apprend du média, DZ NEWS. Par ailleurs, le susdit ministre affirme que l’Algérie attend notamment avec impatience un soutien international. 

Cela lors des élections qui se tiendront dans le cadre de la 77ème session de l’Assemblée générale. Celle-ci est prévue pour le mois de juin 2023. De ce fait, l’Algérie s’engage à rester fidèle aux principes et objectifs de la Charte des Nations Unies. Elle joint également ses efforts à ceux des autres membres du Conseil susmentionné.

Conseil de sécurité de l’ONU : les engagements de l’Algérie 

Ramtane Lamamra, a indiqué à ce titre, que les enjeux de paix et de sécurité dans toutes les régions du monde nécessitent des efforts internationaux. Par conséquent, l’Algérie songe à s’intégrer pour prévenir l’éclatement de conflits mondiaux, tout en les résolvant avec des moyens pacifiques. Et procédera au maintien de la paix internationale, en l’occurrence. 

Le susdit ministre a ajouté dans le même sillage que notre pays a un rôle pivot à travers sa candidature. D’un côté, il s’engage ainsi à soutenir le rôle des organisations régionales. Ensuite, il encourage désormais la participation importante des femmes et des jeunes dans le règlement des crises. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes