AccueilPolitiqueLa Première ministre française, Élisabeth Borne, en visite à Alger à cette...

La Première ministre française, Élisabeth Borne, en visite à Alger à cette date très proche

Politique – Élisabeth Borne, Première ministre française, sera prochainement en visite à Alger où elle rencontrera son homologue algérien, Aïmene Benabderrahmane, dans le cadre d’un partenariat. Dzair Daily vous dévoile la date et davantage de détails sur ce sujet dans la suite de son édition du 24 septembre 2022. 

Récemment élue première ministre de la République française, la nouvelle cheffe du gouvernement envisage d’effectuer un voyage politique en Algérie. En effet, Élisabeth Borne, procédera à une visite de travail à Alger avant la fin de l’année 2022. Elle se déroulera du 9 au 10 du mois d’octobre. Cette information est relatée par le quotidien généraliste arabophone, El Bilad. 

Ce dernier a notamment souligné que cette visite se fera dans le cadre d’une résolution visant à créer un comité intergouvernemental. Effectivement, la susdite responsable française rencontrera le Premier ministre algérien, Aïmene Benabderrahmane dans le but de consolider le partenariat amorcé fin août dernier entre l’Algérie et la France. 

Rappelons notamment que ce dernier a été renouvelé lors de la dernière visite du président français Emmanuel Macron. À cet égard, les membres du gouvernement français et les autorités algériennes se sont accordés sur le fait de renouer les liens entre les deux pays. Ensemble, ils ambitionnent ainsi d’approfondir la coopération bilatérale dans différents domaines. 

Élisabeth Borne : voici les raisons de sa prochaine visite en Algérie 

Il est utile de rappeler, que lors de sa virée en Algérie, le 25 du mois écoulé, Emmanuel Macron avait visité les deux premières grandes villes de l’Algérie. À savoir, la capitale Alger ainsi que la ville d’Oran. Cette visite était intervenue suite à l’invitation de son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, émise au cours d’avril dernier. 

À noter que lors de son séjour sur le territoire algérien, Macron a signé plusieurs contrats dans divers secteurs. Parmi eux, figure la convention de coopération scientifique entre l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) et l’Institut Pasteur. En plus de l’accord de coopération scientifique entre le MESRS et le CNRS. 

Aujourd’hui c’est autour de la première ministre française, Élisabeth Borne, de poursuivre les pas de Macron. Elle co-présidera, en Algérie, au côté de son homologue algérien Aïmene Benabderrahmane, le CIHN. Selon la même sources, cela permet aux responsables susmentionnés d’examiner l’état des relations politiques algéro-françaises.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes