13.9 C
Alger
13.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileLes voitures d’occasion importées de France en Algérie ont cette faille technique

Les voitures d’occasion importées de France en Algérie ont cette faille technique

Publié le

- Publicité -

Algérie – Un spécialiste s’est exprimé, hier 15 mai 2021, sur une faille qui menacerait l’importation des voitures d’occasion en Algérie. On vous présente ci-dessous les propos de l’expert en automobile. 

En effet, le spécialiste et journaliste automobile, Mourad Saadi s’est manifesté, ce samedi 15 mai 2021. Cela à l’issue d’une entrevue accordée à la chaîne d’information Ennahar Tv. L’expert automobile a profité de cette occasion afin d’apporter son avis sur un sujet bien particulier qui va probablement régler de nombreux problèmes au niveau du marché automobile dans notre pays. Il s’agit alors de l’importation des voitures d’occasion en Algérie.

Vous n’êtes pas sans savoir que, très récemment, le ministre Aymen Benabderrahmane a présenté un avant-projet portant sur la Loi de finance complémentaire 2021. Celle-ci prévoit notamment d’autoriser, de nouveau, l’importation des voitures de moins de trois (3) ans en Algérie. Ce qui a ravi de nombreux citoyens algériens désireux d’acquérir une voiture depuis des années maintenant. 

- Publicité -

Cette mesure est donc comme une aubaine pour certains qui ont patienté pendant une très longue période sans pouvoir se procurer une voiture. Cela à cause de la flambée des prix constatée au niveau du marché automobile national. En outre, Mourad Saadi s’est justement permis de se prononcer au sujet de cette récente décision gouvernementale. 

L’importation des voitures d’occasion en Algérie n’est pas appropriée pour cette raison 

Il est notamment revenu sur une faille de grande envergure à laquelle pourraient être confrontées les voitures d’occasion importées depuis l’hexagone à destination de l’Algérie. Il s’agit alors du type de carburant utilisé dans notre pays.

Ainsi, et selon l’interlocuteur ; dans le meilleur des cas, un véhicule conçu pour circuler en France pourrait rouler normalement environ 30.000 Km seulement en Algérie, assure-t-il. Après ce cap atteint, la voiture importée aurait alors de fortes chances d’avoir affaire à de graves problèmes techniques.

- Publicité -

Ces derniers impliqueront, entre autres, des dépenses importantes à l’automobiliste. Le journaliste estime, de ce fait, que la décision d’importer des voitures d’occasion depuis l’étranger n’est peut-être pas très judicieuse. C’est en tout cas ce qu’a proféré Mourad Saadi lors du même entretien. 

Pour mettre fin à cette crise dans le secteur automobile en Algérie, la seule solution serait, selon Saadi, d’importer uniquement des véhicules neufs par les concessionnaires automobiles agréés par l’État. Ces voitures auront justement la particularité d’être compatibles avec le carburant disponible dans notre pays.

Ce qui éviterait tout genre de problème lié à la qualité ou type d’essence utilisé. L’achat des véhicules de première main est donc la seule issue possible qui contribuerait à régler les prix des voitures en Algérie, affirme l’expert et journaliste automobile. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -