Prix des voitures d’occasion en Algérie : les vendeurs expliquent la hausse

Algérie – Les prix des voitures d’occasion flambent toujours. Cela malgré la récente décision du gouvernement qui consiste à permettre, de nouveau, l’importation des véhicules depuis l’étranger. Voici les explications de certains vendeurs. 

En effet, le gouvernement algérien a apporté récemment, quelques modifications au niveau du secteur automobile. Dans le détail, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a signé un nouveau décret exécutif. Celui-ci apporte notamment de nouvelles précisions concernant l’activité d’importation de véhicules dans notre pays. Ce qui aurait normalement dû pousser certains vendeurs de voitures d’occasion en Algérie à baisser les prix.

Ça n’a toutefois pas vraiment été le cas. Pour apporter plus de réponses, nous avons rapporté quelques témoignages de certains automobilistes qui se sont exprimés sur la chaîne d’information Ennahar Tv. Ces derniers mettaient leur véhicule en vente au niveau du marché hebdomadaire de véhicules d’occasion de Tidjelabine. 

Ainsi, un certain visiteur a déclaré qu’il ne comprenait pas vraiment le motif de cette hausse des prix. Ce qui rend le projet de se procurer une voiture impossible, voire carrément comme un rêve irréalisable. Une voiture de 200 millions vaut aujourd’hui 400 millions et celle de 300 millions se vend à 500 millions, témoigne l’intervenant. Ce qui est, selon lui, une différence très importante qui dépasse même la raison.

La hausse des prix des voitures d’occasion expliquée par des vendeurs 

Quelques citoyens comprennent d’ailleurs que les vendeurs de véhicules utilisés persistent à présenter leur véhicule avec des prix aussi onéreux. Ils expliquent ce point par le fait que les premiers véhicules importés depuis l’étranger vont probablement mettre beaucoup de temps à arriver. Cela à cause des procédures administratives et douanières. 

Ce qui laisse encore de la marge aux vendeurs de véhicules qui profitent au maximum du manque de voitures au niveau du marché automobile national. D’autres sont d’un avis tout à fait différent. Ils expliquent cette flambée des prix par le fait que les voitures importées serraient probablement aussi chères, selon eux. 

C’est d’ailleurs l’avis d’un vendeur qui refuse de se séparer de son bien avec un prix bas. Cela, car il est persuadé que les voitures importées arriveront avec des prix tout aussi élevés, voire plus. Un autre interlocuteur confie que les acheteurs se font très timides et sont très rares. 

Il est néanmoins prêt à prendre le risque de maintenir le prix de son véhicule tel qu’il est alors qu’il dépasse de loin sa vraie valeur. Cela même au risque de perdre une somme d’argent très importante après l’arrivée des premières voitures de l’étranger. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes