Voici les prix des fruits et légumes en Algérie après la baisse

Algérie – Les Algériens seront agréablement surpris en allant faire leurs courses cette semaine. En effet, les prix des fruits et des légumes ont accusé une baisse en Algérie, et tous les détails sont dans la suite de cette édition du 16 mai 2022.

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, le pouvoir d’achat des citoyens a dégringolé. Les produits de grande consommation, qui étaient autrefois accessibles, sont devenus inabordables. Mais à la surprise générale, les prix des fruits et légumes viennent de connaître une baisse conséquente en Algérie. Les viandes aussi sont concernées par ce recul des tarifs, que nous essayerons d’expliquer dans la suite de cet article.

Il faut savoir que cette baisse des prix est survenue du jour au lendemain. La plupart des fruits et légumes sont concernés. À l’instar de la pomme de terre, qui est passée de 120 à 60 dinars le kilogramme. Les tomates sont actuellement affichées entre 80 et 100 DA et les poivrons à 80 DA. Tandis que les courgettes et les carottes sont entre 60 et 70 DA le Kg. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Par ailleurs,les prix des fruits et légumes qui ne sont pas de saison restent élevés. Mais ont tout de même baissé par rapport aux derniers jours. Les abricots et les pastèques sont cependant proposés à des prix raisonnables. Pour expliquer ce phénomène, qui avantage les citoyens algériens, il faut noter que le mois de mai est la période de récolte de nombreux produits agricoles. 

Algérie : fruits et légumes, volailles et poissons en baisse

Ainsi, l’offre en produits frais est abondante en cette période, ce qui contribue à faire baisser les prix sur les marchés de gros. Où l’offre se retrouve parfois à excéder la demande. La hausse des prix des mois précédents n’était donc pas le fait des spéculateurs. Mais plutôt du jeu de l’offre et de la demande. L’offre devrait continuer à abonder et cette baisse devrait persister jusqu’au mois d’août.

Dans le même sillage, les prix des viandes blanches ont également chuté, passant de 430 à 280 DA, voire 230 DA le Kg dans certaines régions. Faisant craindre aux producteurs de grosses pertes en cas de persistance de cette baisse. Les produits de la mer ont suivi cet élan, et les sardines qui avaient atteint le record de 1.200 da le Kg sont désormais affichées entre 300 et 400 Da. La viande rouge fait exception, et reste le seul produit à avoir augmenté après l’Aïd El Fitr.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes