Versement des pensions de retraite en Algérie : Ce qu’a dit Djaâboub

Algérie – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaâboub, rassure les retraités quant à la poursuite du versement des pensions et allocations de retraite à 3,3 millions de bénéficiaires au même rythme soutenu.

En effet, El Hachemi Djaâboub, ministre du Travail, a accordé une interview au quotidien arabophone Echaab, ce samedi 1er mai 2021. Il a été question lors de cette entrevue d’aborder plusieurs sujets, notamment celui du versement des pensions de retraite en Algérie.

Pendant cet entretien, le ministre a tenu a rassuré les 3.335.000 bénéficiaires que l’état n’abandonnera jamais les retraités. L’opération se maintiendra ainsi, au même rythme et avec la même régularité en dépit du déficit colossal de la Caisse nationale de retraite (CNR).

Le même responsable a évoqué les raisons derrière ce déficit de la CNR. Selon ses dires, le premier facteur qui entre en jeu est les départs massifs de nombreux travailleurs à la retraite, notamment en 2016. Il a évoqué une autre raison qui est la diminution du nombre de postes de travail soumis à cotisation.

Face aux difficultés de la CNR : Les solutions du ministre

Le premier responsable de l’Emploi dans notre pays a précisé autre chose. Il a avancé que la crise sanitaire a eu raison de la majorité des systèmes de sécurité sociale dans le monde. Ainsi, ces pays ont eu recours au Trésor public. C’est pour combler l’insuffisance financière de leurs caisses de retraite.

Soulignons que la CNR a également bénéficié d’un soutien exceptionnel  à partir du Fonds national d’investissement (FNI). Dans ce sens, El Hachemi Djaâboub a fait savoir que le déficit de la Caisse nationale de retraite (CNR) s’élève à 590 milliards. La portion des cotisants n’est pas assez importante pour combler celle des retraités. Il a fait état du recensement de 2,2 cotisants contre un retraité, alors que l’équilibre nécessite de 4 à 5 cotisants pour un seul retraité.

À titre de solution, le ministre prévoit la création d’un million de nouveaux emplois, ou au moins 500.000 emplois comme première étape pour assurer la reprise économique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes