Variole du singe : le virus est entré en Algérie ? Nous avons la réponse officielle

Santé – Le virus de la variole du singe a-t-il commencé à circuler en Algérie ? C’est la question qui taraude tous les esprits et à laquelle nous apportons une réponse précise dans la suite de cet article du samedi 28 mai 2022.

Alors qu’une nouvelle épidémie vient de s’installer dans plusieurs pays dans le monde, les Algériens s’inquiètent quant à son éclosion sur le territoire national. De ce fait, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid en l’occurrence, a tenu à s’exprimer sur la question d’une éventuelle présence du virus de la variole du singe en Algérie. 

En effet, après une crise sanitaire liée à la Covid-19 qui a touché les quatre coins du globe, le retour à la normale commence tout juste à voir le jour. Les différents secteurs d’activité ont repris du service. Soit entre autres celui du transport aérien et maritime qui a repris de plus bel. Cela dit, une nouvelle menace plane. Elle pointe le bout de son nez.

Il s’agit des cas de la variole du singe qui ont été détectés dans plusieurs pays européens. Ou encore en Amérique du Nord et au niveau de l’Australie. Dans ce sens, l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) avait rendu publiques ses recommandations.

Et ce, afin de prévenir contre l’expansion de cette pandémie. Sachant que la Variole du Singe peut se transmettre entre les humains. Effectivement, l’IPA a appelé les citoyens du monde à respecter les gestes barrières ainsi que la distanciation physique. 

Variole du singe en Algérie : voici ce qu’a dit le ministre de la santé

C’est lors d’une conférence de presse diffusée sur la chaîne Ennahar TV que le premier responsable du MSPRH, Abderrahmane Benbouzid, s’est prononcé au sujet de la présence de ce virus en Algérie. Au fait, le ministre a affirmé qu’aucun cas n’a, pour le moment, été enregistré dans le pays. Une nouvelle qui devra rassurer plus d’un. 

Toutefois et selon le même reponsable, les citoyens doivent prendre leurs précautions. Cela bien qu’il s’agissent d’un virus à ADN qui se propage plus lentement par rapport au virus de la Covid-19, une infection virale à ARN. Il est par ailleurs utile de noter que le risque de mortalité suite à la contamination par la variole du singe est estimé à 1 %. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes