21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesTitres de séjour en France pour Algériens : une nouvelle condition instaurée

Titres de séjour en France pour Algériens : une nouvelle condition instaurée

Publié le

- Publicité -

Voyage – Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’exprime au sujet de la nouvelle condition imposée aux Algériens désireux d’obtenir des titres de séjour en France. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans son édition du lundi 18 juillet 2022.

En effet, Gérald Darmanin, le ministre français de l’Intérieur, a annoncé l’instauration d’une nouvelle condition d’obtention de titres de séjour en France pour les Algériens. Il est de ce fait question de soumettre une proposition incluant l’exigence de maîtrise de la langue française. C’est en effet l’exigence permettant désormais de décrocher  les susdits documents officiels.

Il s’agit là d’une information que rapporte le quotidien généraliste arabophone Echorouk. Dans un entretien accordé au journal français, Le Monde, le même responsable a tenu à apporter plus de précisions à cet égard.

- Publicité -

Il a déclaré que la France conditionnera dorénavant la délivrance de titres de séjour aux étrangers, dont les Algériens, à leur connaissance en langue française. Une mesure qui tend à conforter l’intégration. C’est ce qu’a encore souligné Gérald Darmanin. 

« Nous allons exiger la maîtrise de la langue française. Une démarche qui concerne tout étranger souhaitant séjourner plusieurs années sur le territoire national ». C’est ce qu’a encore expliqué le même locuteur. Ainsi, les citoyens algériens doivent présenter un justificatif de maîtrise du Français pour prétendre aux facilités d’obtention d’un permis de séjour en France. 

Immigration en France : expulsion des étrangers auteurs d’actes condamnables 

Effectivement, selon la même source médiatique, le ministre français Gérald Darmanin a affirmé que le gouvernement français souhaite rendre possible l’expulsion des délinquants étrangers. Il a ainsi confié vouloir assouplir les conditions d’expulsion des immigrés reconnus coupables de crimes et délits. Et cela, « quelle que soit leur condition de présence sur le sol métropolitain ». 

- Publicité -

« Aujourd’hui, un étranger qui a commis des actes graves n’est pas expulsable dès lors qu’il remplit certaines conditions, comme une arrivée sur le territoire national avant l’âge de 13 ans », a-t-il rappelé. 

Et au membre du gouvernement Elisabeth Borne de poursuivre : « Nous voulons permettre l’expulsion de tout étranger qui a été condamné par la justice pour avoir commis un acte dangereux. Quel que soit son statut administratif en France ! ». 

Pour conclure, l’homme politique de 39 ans a expliqué que de nouvelles procédures seront inclues dans la loi. Le ministère de l’Intérieur en France publiera alors à cet effet un communiqué concernant l’orientation et la programmation très prochainement, a-t-il fait savoir. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -