France – Algérie : Tebboune tacle Gérald Darmanin

Politique – Le président Abdelmadjid Tebboune, qui a décollé hier de l’Algérie vers l’Italie pour une visite de travail, n’a pas manqué de tacler le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin. Tous les détails sont dans la suite de cet article du 26 mai 2022.

Évoquant la question migratoire au cours de sa visite de travail en Italie, le président de l’Algérie Abdelmadjid Tebboune a taclé le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin. C’est lors d’une rencontre avec des membres de la diaspora algérienne installés en Italie, que le président a lancé des allusions à peine voilées au ministre français.

Les propos du président sont venus après que le sujet de l’immigration clandestine ait été abordé. Tebboune a d’abord assuré que l’Algérie déploie tous les efforts pour protéger les frontières et le littoral. Et lutte activement contre le phénomène d’immigration clandestine et toutes les bandes organisées qui recrutent des candidats pour l’immigration afin de ramasser des sous. 

Par la suite, le président algérien a clairement taclé Gérald Darmanin. Ce dernier avait prétendu que la France avait accueilli 7.000 migrants. Alors que selon Tebboune, le chiffre réel tourne autour de 200. Le président a ainsi déclaré que les propos du ministre français visaient à attenter à l’image de l’Algérie. Il s’agit de ce que rapporte TSA Algérie.

«Mensonges» de Darmanin : La pilule à du mal à passer côté algérien

Pour rappel, au mois d’octobre dernier, le président algérien avait qualifié de mensonge les chiffres avancés par le ministre français. Arguant que les chiffres transmis par les autorités françaises faisaient état de 94 cas. Parmi lesquels 21 avaient été acceptés et 16 rejetés. Par ailleurs, selon Tebboune, la France cherchait à expulser des bi-nationaux qui n’avaient aucune famille en Algérie. 

Les équipes de Gérald Darmanin avait par la suite affirmé l’existence de 7.730 obligations de quitter le territoire OQTF. À l’encontre de ressortissants algériens en France. Ce qui a suscité la colère d’Alger. À cela s’est ajoutée la décision de la France de réduire le nombre de visas accordés aux Algériens, après que l’Algérie ait refusé de délivrer des laissez-passer pour reprendre leurs migrants expulsés de France.

Après avoir lancé un pic au ministre français de l’Intérieur, Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé les efforts fournis par l’Algérie pour améliorer la qualité de vie de ses citoyens. Affirmant qu’au moment où les autres pays peinent à assurer le subsistance à leurs citoyens, l’Algérie distribue des logements.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes