AccueilÉconomieVoici la superficie des terrains qui seront alloués à la culture céréalière...

Voici la superficie des terrains qui seront alloués à la culture céréalière en Algérie

Algérie – Le gouvernement met à disposition une superficie des terrains considérables en faveur de la culture céréalière dans le pays. Nous vous en dirons davantage à ce sujet dans cette édition. 

La céréaliculture bénéficie désormais du terrain ! C’est ce que révèle le directeur de la régulation et du développement de la production agricole (DRDPA) au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Messaoud Bendridi. En effet, il est question de préparer une superficie importante de terrains dédiés à la culture céréalière, en Algérie.

Dans le détail, il s’agirait d’une superficie de trois (03) millions d’hectares pour la céréaliculture au niveau national. C’est, d’ailleurs, ce qu’a fait savoir Bendridi au cours d’une réunion régionale se portant sur la céréaliculture pour la nouvelle campagne agricole 2022/2023. Ainsi, toutes les mesures nécessaires ont d’ores et déjà été mises en place.

Ce qui garantit le lancement de la campagne Labours-semailles dans de meilleures conditions. Plus que tout en ce qui concerne les intrants agricoles, notamment les semences et les engrais. Dans le cadre de ces préparatifs, l’activité du guichet unique a été instaurée dès juillet dernier. Et ce, pour recevoir les dossiers des investisseurs agricoles concernés par le prêt d’accompagnement. C’est ce que rapporte le média Ennahar.

La conclusion d’un contrat entre le ministère de la Culture et Sonelgaz

Du reste, Bendridi a révélé plus de détails quant au contrat conclu entre le ministère de l’Agriculture, du développement et le groupe Sonelgaz. D’après lui, ce partenariat permet d’amorcer la liaison des investissements agricoles avec l’électricité agricole à travers le pays. Ce qui représente un soulagement pour les investisseurs paysans.

Ledit média précise que ce processus aura un impact positif sur le niveau de développement de la production. Mais également sur l’augmentation du taux de rendement relatif à la production de blé tant dur que tendre. En sus de ceux-ci, s’ajoutent l’orge et la production d’autres cultures stratégiques. À l’image du colza et de la betterave sucrière, selon Ennahar.

Il faut dire que cette rencontre a connu la participation des responsables de l’agriculture et de divers acteurs du même secteur de sept (07) wilayas. Mais également de nombreux investisseurs agricoles dans le domaine de la production céréalière. Ce qui est une opportunité pour ceux-ci de mettre sur la table le prix élevé de la consommation d’électricité. Ainsi que d’autres soucis que rencontrent les investisseurs.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes