AccueilÉconomieExportations en Algérie : voici la stratégie du gouvernement pour l'année 2023

Exportations en Algérie : voici la stratégie du gouvernement pour l’année 2023

Économie – L’augmentation des exportations fait partie des premiers objectifs du gouvernement en Algérie, ce qui le pousse à développer une nouvelle stratégie pour s’y faire. Ce numéro vous en dira plus à ce sujet, plus bas. 

Dans le cadre de la conquête d’un nouveau standing au niveau des exportations, l’Algérie envisage une nouvelle stratégie pour l’année 2023. De quoi établir un bon appui pouvant hisser les exportations hors-hydrocarbures. En effet, les organisations patronales, à savoir la Confédération des Industriels et des Producteurs Algériens (CIPA) prépare un plan ad hoc.

Il s’agirait d’un objectif majeur visant à atteindre un volume des exportations hors-hydrocarbures équivalant à 10 milliards de dollars en 2023. Dans ce sillage, le plan en question englobe dix (10) types de produits qui s’inscrit dans une nouvelle vision économique plus réaliste. Mais surtout plus stable vers la diversification de l’économie nationale.

C’est dans un communiqué rendu public sur Facebook que la CIPA a mis la lumière sur cette stratégie via laquelle elle projette d’instaurer des bases solides d’une nouvelle économie forte et indépendante des revenus des hydrocarbures. De quoi attirer l’attention davantage sur l’investissement.

L’Algérie à la quête des clients pour les produits algériens  

Il faut dire que cette nouvelle stratégie relative aux exportations représente un nouveau défi de taille pour l’Algérie. Notamment pour les opérateurs économiques. Pour y parvenir, la CIPA compte prendre part à des salons nationaux de coordination entre les exportateurs. De plus, la participation à des salons étrangers pour mettre en exergue le produit algérien. Ainsi que la tenue des conseils d’affaires.

Ce qui s’implique dans un programme spécial de diplomatie économique à la recherche de nouveaux clients pour les produits algériens. Mais ce n’est pas tout ! S’ajoute également l’organisation des journées d’étude et des séminaires de formation. Ainsi, ceux qui s’intéressent à l’exportation pourront surmonter les difficultés, selon ledit communiqué.

Du reste, le Président de la CIPA, Abdelwahab Ziani, atteste de l’accompagnement de l’État aux opérateurs économiques. À l’image des mesures de facilités mises en place à leur profit. Notamment la numérisation du système fiscal et la réduction de la charge fiscale. Il a expliqué que le programme de l’État enveloppe l’approbation de nouveaux projets d’investissement avec des partenaires étrangers. Réalisant ainsi un nombre crucial d’exportations.        

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes