AccueilActualitéAlgérieScandale autoroute Est-Ouest Algérie : de nouvelles révélations choquent l'opinion publique

Scandale autoroute Est-Ouest Algérie : de nouvelles révélations choquent l’opinion publique

Algérie – De nouvelles révélations chocs surgissent sur le scandale déclenché au sujet du projet autoroute Est-Ouest en Algérie. L’équipe Dzair relate pour vous l’essentiel dans ce numéro du lundi 9 janvier 2023.

En effet, le projet de construction de l’autoroute Est-Ouest a de nouveau connu un autre scandale. Loin des milliards dissipés par les anciens responsables du gouvernement pour achever les infrastructures du pays. Le projet du tronçon confié à la société chinoise CITIC a alors fait sujet d’une enquête suspecte. Ainsi, de nouvelles révélations ont refait surface sur le scandale déclenché au sujet du projet de l’autoroute Est-Ouest en Algérie.

Effectivement, le pôle pénal économique et financier de Sidi M’hamed a révélé des failles dans l’attribution du « Projet du siècle ». Dont la réalisation a été confiée à la société chinoise « CITIC ». Jugées « suspectes », les opérations dudit projet ont été accomplies par l’intermédiaire du baron d’armes français. Il s’agit de Pierre Falcon, apprend-on du quotidien Echorouk.

Il sied de noter que ce dernier a été condamné par la justice française à six (6) ans de prison en 2007. Et ce, pour son implication dans un trafic d’armes à L’Angola pour des pots-de-vin. Face à de tels scandales, l’enquête accomplie par la justice algérienne a révélé que les anciens responsables du gouvernement du pays ont collaboré avec le mis en cause français.

CITIC : l’ancien ministre de la Justice au cœur d’un énorme scandale

En effet, conformément à ce que rapporte la même source médiatique, l’ancien ministre de la Justice est impliqué dans une affaire liée à la société chinoise. Mohamed Bedjaoui a alors facilité l’entrée de Falcon sur le sol algérien après avoir reçu une invitation de la part de Chakib Khelil. Impliqué dans cette affaire, l’ancien ministre des Travaux publics et ancien sénateur, Amar Ghoul a notamment collaboré avec le Français.

L’ex-homme du pouvoir a de son côté nié devant le tribunal spécialisé de Sidi M’hamed toute relation avec Pierre Falcon. Ainsi, il a démenti son implication dans l’affaire d’invitation de ce dernier sur le sol national. Ou encore la tenue d’une réunion extra-professionnelle en dehors du cadre légal du projet d’autoroute. Il a de ce fait révélé avoir reçu des menaces de la part du lobby français et américain à cet effet.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici