Sans-papiers Algériens en France : Un député réclame la régularisation de tous les clandestins

Algérie/France – Nouveau débat sur les sans-papiers en France, dont les Algériens. Un litige devenu une cause soutenue par de nombreux députés français qui préconisent « une régularisation de cette situation de manière pérenne », car elle relève d’une extrême urgence. 

À la lumière de la crise sanitaire qui a bouleversé le monde entier, de nombreuses décisions ou prise de conscience se voient multiplier par les autorités de nombreux pays. C’est notamment le cas en France, où des députés ont relevé des questions de débat qui nécessitent une attention particulière. On parlera principalement de celle qui concerne les clandestins, parmi lesquels figurent les sans-papiers Algériens de France.

Effectivement, avec la pandémie du Coronavirus Covid-19, les sans-papiers, dont les clandestins Algériens en France, présents sur le sol français sont confrontés à une dure épreuve. Privés d’approvisionnement de première nécessité, suite à l’absence d’un titre de séjour. Les députés français et européens clament haut et fort; la nécessité voire l’obligation de régulariser la situation des sans-papiers de façon durable. Afin d’éluder tout état de détresse susceptible de mener vers une dégénération de la condition actuelle.

Une demande qui fut annoncée ouvertement et publiquement, par l’eurodéputé EELV (Parti écologiste français) Damien Carême; vendredi 22 mai et rapportée par l’AFP. En effet, le député déclare que tous les étrangers résidant sur le territoire français; ouvrent droit à un minimum de stabilité qui ne peut être garantie que par la régularisation de leurs situations de manière pérenne. 

Régularisation des sans-papiers en France : Une résolution aux perspectives économiques

À première vue, cette réclamation paraît porteuse d’un sens purement humanitaire. Cependant, ses revers en disent long sur le véritable objectif visé par les députés, en ce qui concerne cette régularisation. 

En réalité et en se référant au rapport de l’agence AFP, l’eurodéputé EELV Damien Carême; déclare que la régularisation pérenne des sans-papiers, est vue comme un gain économique. Entre autres, elle permettra aux autorités de thésauriser les fonds publics. « On pourrait dire qu’on régularise de manière pérenne. Cela soulagerait l’administration, économiserait des fonds publics ».

Une réclamation qui se voit persistante de la part de l’eurodéputé. Preuve à l’appui, le scellement des centres de détentions administrative. Ces derniers, ont comme principale fonction de rassembler les sans-papiers pour leur éviter l’expulsion. 

Par conséquent, lors de la réunion parlementaire qui s’est tenue le 15 mai dernier, en vue des dispositifs pressants à prendre. Le député des français de l’étranger M’Jid el-Guerrab; a abordé cette question en soumettant une proposition d’amendement pour ce plan de régularisation; qui réunira 300 000 sans-papiers.

En stipulant que cette régularisation à trait renouvelable, ne concerne que les sans-papiers détenteurs d’un contrat de travail dans l’industrie agraire. Une branche qui est en déficit en termes de nombres d’employé et qui nécessite un renforcement dans ce sens, mais pas que; puisque les titulaires d’une promesse d’embauche tireront aussi profit de cette mise en conformité. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes