Sans-papiers Algériens en France : Cohn-Bendit appelle à la régularisation de 100.000 clandestins

Algérie/France – Un politicien français encourage l’initiative de régulariser les sans-papiers de France, lancée par des députés le 10 Avril dernier. Celui-ci estime que cette mesure participerait à « libérer la France du Coronavirus ».

De passage sur l’émission « C Politique » diffusée sur France 5 le 26 avril dernier, Daniel Cohn-Bendit, politicien franco-allemand et ex-eurodéputé écologiste, a fait part de son avis concernant la situation délicate que vivent actuellement environ 100.000 sans-papiers en France, dont beaucoup d’Algériens, et ce, depuis l’apparition du Coronavirus; qui a imposé un confinement sanitaire sévère et a suspendu toutes les activités économiques et sociales.

Se trouvant dans une situation irrégulière, les sans-papiers de France, qui rappelons-le, exercent majoritairement au noir, dans différents petits boulots; font face, depuis plusieurs semaines; à des difficultés inédites et ne peuvent d’ailleurs même plus sortir au risque d’être contrôlés. Pour rappel, depuis l’instauration du confinement sanitaire en France; chaque citoyen doit impérativement se munir d’une autorisation de sortie (déplacement ou voyage) afin de pouvoir circuler momentanément dans l’espace public.

À ce propos, Cohn-Bendit a apporté son soutien à l’initiative lancée par un groupe de parlementaires français, visant à régulariser les immigrés clandestins en ces temps de pandémie.

Les sans-papiers, des « combattants de la France contre le virus », estime Cohn-Bendit

L’homme politique a expliqué que les auteurs d’un texte parlementaire, datant du 10 avril et signé par des députés de gauche et de la majorité présidentielle, ont demandé à ce qu’une « carte de résident provisoire soit attribuée à tous les sans-papiers ayant introduit une demande, afin de leur permettre d’accéder à un travail et à un logement digne »; en pleine pandémie du Coronavirus.

L’eurodéputé a invité, dans ce sens, le gouvernement français à s’inspirer d’une décision similaire prise par le gouvernement portugais; qui a devancé les députés de l’Hexagone, en prolongeant les droits des immigrés en cours de régularisation jusqu’au 30 juin afin de les protéger durant la crise sanitaire. 

Pour justifier son soutien, Cohn-Bendit fit une comparaison entre la régularisation des étrangers de la Libération de la France en 1945 et des sans-papiers actuels. « Comme on a régularisé tous les étrangers qui ont participé à la libération de la France en 1945, faisons la même chose pour les combattants de la France contre le virus »; a argumenté l’ancien eurodéputé écologiste. 

Le politicien s’est également appuyé sur « le vocabulaire et l’intonation » du président français, Emmanuel Macron; visant à défendre l’accélération des régularisations des sans-papiers, dont des Algériens, qui font partie « des combattants de la France pour libérer le pays du Coronavirus ».

Il convient de rappeler que malgré la crise sanitaire aiguë qu’a connu l’Italie, une ministre italienne a insisté sur le fait d’accorder un titre de séjour à 200.000 clandestins; leur permettant d’obtenir un contrat dans des entreprises agricoles souffrant surtout du manque de main-d’œuvre pendant cette période.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes