AccueilActualitéAlgérieSadek Hadjeres n'est plus : l'ancien moudjahid algérien et érudit s'éteint à...

Sadek Hadjeres n’est plus : l’ancien moudjahid algérien et érudit s’éteint à 94 ans

Algérie – L’ancien moudjahid et érudit algérien, Sadek Hadjeres, est mort, ce jeudi, à l’âge de 94 ans. On vous en dit plus dans la suite de cette édition du samedi 5 novembre 2022.

En effet, l’ancien moudjahid algérien, Sadek Hadjeres, vient de s’éteindre à l’âge de 94 ans. Et cela, après une longue carrière et un combat pour la liberté de l’Algérie qui mérite une reconnaissance éternelle. Si vous êtes intéressés de connaître les détails sur ce triste événement, nous vous invitons à lire les lignes qui suivent. 

Effectivement, l’un des militants qui ont offert l’indépendance à la terre algérienne est décédé, jeudi dernier, à Paris. Soit, deux (2) jours après la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne. Il s’agit là d’une information rapportée par le quotidien généraliste francophone L’Expression. C’est, sans doute, l’une des plus grosses pertes de l’Algérie.

Il convient de noter que Sadek Hadjeres est né le 28 septembre 1928 à Larbaâ Nath Irathen, dans la wilaya de Tizi Ouzou. En 1944, il rejoint la Parti du Peuple algérien pour ensuite être membre du Conseil consultatif en 1945.

Selon la même source médiatique, le défunt occupe le poste de conseiller général du Parti pour les régions d’El Harrach et de la Mitidja Est quelques années plus tard. Soit, dès le déclenchement de la guerre de l’Algérie.

Sadek Hadjeres : voici plus de détails sur cet homme 

L’homme politique, Sadek Hadjeres, dirigeait la branche militaire du Parti communiste algérien où il s’occupait des coopérations avec les militants du Front de libération nationale. D’ailleurs, en compagnie de son ami Bachir Hadj Ali, il réussit à négocier avec les représentants du FLN, à savoir, Abane Ramdane et Benyoucef Benkhedda. 

Cela, pour intégrer les combattants communistes dans les rangs du FLN. Plusieurs années après l’indépendance, Hadjeres quitte l’Algérie en direction de la France. Il se consacre par la suite à sa carrière de professeur et chercheur en géopolitique dans le centre de recherche et d’analyses géopolitiques de la capitale française. À savoir le centre de Crag de l’université Paris VIII. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes