AccueilÉconomieUn homme politique libanais critique, en défense de l’Algérie, le gouvernement de...

Un homme politique libanais critique, en défense de l’Algérie, le gouvernement de son pays

Algérie – Un homme politique libanais s’en prend vivement au gouvernement de son pays et défend l’Algérie haut et fort. L’équipe de Dzair Daily vous dévoile toutes les informations à ce sujet, ci-dessous.  

Un homme politique libanais offense le gouvernement de son pays et défend l’Algérie. Vous avez probablement déjà entendu parler de la crise d’électricité qu’endure le Liban actuellement. De quoi rendre le peuple libanais sombré dans le noir, en raison des coupures d’électricité constantes. Ainsi, le ministre de l’Énergie, Walid Fayad, a prévu de solliciter l’Algérie pour l’achat du carburant algérien.

Pour le Liban, il s’agit là d’une solution majeure pour résoudre et mettre fin à cette crise. Dans ce sens, le ministre devrait arriver hier mardi pour une visite de deux (02) jours. Mais les choses ont pris une autre tournure. En effet, le ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Mohammed Arkab, a présenté ses excuses en reportant cette réunion avec son homologue.

Arkab a reporté cette réunion en raison des engagements urgents s’ajoutant à son agenda. C’est ce qu’a révélé Awras. Cependant, des rumeurs courent les couloirs concernant la vraie raison de ce refus. Selon les médias libyens, ce refus, d’accueillir le ministre libyen, revient au fait que l’Électricité du Liban n’a pas renoncé au procès intenté à l’encontre de la société algérienne, Sonatrach. À ce sujet, l’ancien ministre, Wiam Wahhab s’en est pris contre son pays.

Wiam Wahhab ne caresse pas dans le sens du poil 

En effet, l’ancien ministre libanais de l’Environnement, Wiam Wahhab, n’a pas hésité à critiquer le gouvernement de son pays. Selon le média suscité, Wiam a incité le gouvernement libanais à retirer le procès contre Sonatrach. « N’avez-vous pas encore compris, imbéciles, qu’il faut retirer le procès contre la compagnie nationale pour que l’Algérie vous reçoive et vous aide en carburant ? », écrit-il dans un Tweet.

Dans ledit Tweet, l’homme politique libanais a complété : « Ayez honte, l’Algérie est un pays de dignité ». Au sujet de cette affaire du carburant, il est à noter que le gouvernement libyen a accusé Sonatrach de la vente du carburant défectueux en 2020. De ce fait, le groupe algérien a saisi la Cour internationale de justice en raison des impayés des expéditions exportés d’Algérie vers le Liban, toujours selon Awras.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes