Retrait du permis de conduire en Algérie : la Gendarmerie lance un appel à ces citoyens

AlgérieLa Gendarmerie nationale appelle les contrevenants exposés à la rétention de permis de conduire à les récupérer. Vous trouverez plus d’informations sur le sujet dans cet article du 25 janvier 2022.

En effet, suite aux récents remaniements apportés dans ce secteur, les unités de la Gendarmerie nationale en Algérie lancent un appel au profit des citoyens dont les permis de conduire ont été retirés dans le but de les récupérer. Et ce, en se rapprochant des unités de la Gendarmerie à travers les différentes wilayas du pays.

Au fait, le commandement de la Gendarmerie nationale a annoncé, sur sa page Facebook officielle, que « les citoyens dont les permis de conduire ont été retenus par les unités de la gendarmerie nationale, à la suite d’infractions au code de la route, doivent s’approcher de nos unités après avoir payé l’arbitraire montant de l’amende afin de les récupérer ». Le quotidien El Bilad relate.

Selon la même source, la Gendarmerie de la wilaya de Constantine a convoqué les conducteurs ayant commis des fautes vis-à-vis du règlement de la route. Ces personnes doivent d’abord payer l’amende imposée. Puis, se présenter au siège de l’unité concernée pour recevoir leurs permis de conduire.

Dans le même contexte, le processus de récupération des permis de conduire intervient dans le cadre de l’arrêté n° 01 du 20 janvier 2022. Celui relatif aux procédures de suspension et de retrait de permis de conduire par les commissions de wilayas en Algérie.

Le ministère Intérieur et le ministère des Transport annulent le retrait de permis de conduire  

Pour rappel, la pénalité de retrait de permis n’a désormais aucune importance dans le Code de la route en Algérie. De ce fait, les deux ministères de l’Intérieur et des Transports annulent officiellement le retrait du permis de conduire. Au fait, cette mesure va être remplacée par une autre.

Dans le détails, les autorités ont décidé de se diriger vers une autre alternative. Ainsi, dans le but de lutter contre l’excès de vitesse et les accidents de la route. D’autant plus que ces évènements non souhaités sont l’une des principales causes de la mort en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes