AccueilÉconomieRetour de la retraite proportionnelle en Algérie ? Le ministre du Travail...

Retour de la retraite proportionnelle en Algérie ? Le ministre du Travail précise

Économie – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Youcef Cherfa, révèle de nouvelles informations quant à la retraite proportionnelle en Algérie. Nous vous dévoilons davantage de détails à ce sujet, plus bas.  

En effet, le sujet du retour de la retraite proportionnelle fait l’objet de divers débats, en Algérie. Alors, celle-ci est-elle de retour sur la table ou non ? À cette interrogation qui a tant préoccupé votre esprit, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Youcef Cherfa, a émis plus de détails, ce mercredi, selon le média Echorouk.

Dans le détail, Cherfa a écarté, pour l’instant, le retour au système de retraite proportionnelle, en Algérie. Il a annoncé que la retraite proportionnelle ne fait pas partie du programme du ministère pour la période actuelle. Ces révélations ont vu le jour, alors qu’il accorde des réponses aux interrogations des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Cela revient au déficit structurel qu’endure la Caisse nationale de retraite (CNR) depuis 2013. Il convient de mentionner que la CNR a atteint un déficit de 560 milliards. Et selon le ministre, il est prévu qu’il atteigne 640 milliards, cette année. Du reste, Cherfa a expliqué que l’objectif de son secteur est de parvenir à atteindre la relance économique. Mais aussi d’élargir l’assiette des cotisations, selon ladite source.

Conditions d’octroi des pensions de retraite proportionnelle aux agents de garde communaux

Pour rappel, en mars 2022, le quotidien officiel a levé le voile sur les conditions d’octroi des pensions de retraite proportionnelles aux agents de la garde communale. D’après le décret du dernier numéro du journal officiel, la durée de travail doit être égale ou supérieure à dix (10) ans.

S’ajoute trente-six (36) mois de salaire soumis à cotisation de sécurité sociale. En fait, cette condition concerne les personnes âgées de cinquante (50) à cinquante-cinq (55) ans. Mais ce n’est pas tout ! Il est aussi question de trente-deux (32) mois de salaire soumis à cotisation de sécurité sociale, selon le média susmentionné.

Et ce, lorsque le concerné est âgé de plus de cinquante-cinq ans (55) et moins de soixante (60) ans. En outre, les frais de gestion, prévus à l’article 8, sont fixés à 3 % par an du montant annuel de la pension de retraite proportionnelle exceptionnelle. Cela, jusqu’à l’âge de soixante (60) ans.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes