AccueilGuide VoyagesReprise des vols / Ouverture des frontières en Algérie : Berkani méfiant

Reprise des vols / Ouverture des frontières en Algérie : Berkani méfiant

Algérie – Mohamed Bekkat Berkani soutient le retour à la vie normale, néanmoins, il appelle à la prudence et à la temporisation quant à l’ouverture des frontières du pays et à la reprise des vols d’Air Algérie.

Accordant un entretien au média francophone TSA, rapporté dans son édition de ce 02 septembre; le président du Conseil National de l’Ordre des Médecins et membre de la Commission Nationale de veille et de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus; en Algérie, le docteur Mohamed Bekkat Berkani recommande de temporiser en ce qui concerne l’ouverture des frontières et la reprise des vols.

« La situation sanitaire a atteint un certain niveau de stabilité et le retour à une vie normale est à l’ordre du jour »; a-t-il confirmé; déclarant que le retour à la vie normale doit intervenir par étapes sans baisser la garde. « Bien que le nombre de cas de contagion au Covid-19 en Algérie, enregistre une baisse; depuis environ trois (03) semaines; inclure la reprise des activités socio-économiques, culturelles et sportives… dans le programme de déconfinement progressif; requiert la mise en place de protocoles sanitaires minutieux qui correspondent à chaque secteur »; a-t-il expliqué. 

Poursuivant dans le même contexte, le membre du Comité Scientifique a préconisé « le respect total des gestes barrières anti-Coronavirus; qui dorénavant doivent faire partie de la culture des Algériens ». Toutefois, s’agissant du transport aérien et maritime de voyageurs et par extension l’ouverture totale des frontières; l’intervenant a affirmé que la décision revient à la Présidence de la République et au Gouvernement. « Il y a un risque patent qui doit être évalué par les autorités politiques »; a-t-il justifié.

Reprise des vols / Ouvertures des frontières en Algérie : Des dispositifs risquant de propager le virus

C’est en effet, ce qu’a tenu à clarifier le membre de la Commission chargée de suivre la contagion du Coronavirus. Selon lui, la disposition repose aussi sur la situation épidémiologique des pays avec lesquels l’Algérie a beaucoup d’échanges; faisant référence à certains pays européens qui connaissent ces dernières semaines une recrudescence du nombre de contaminations. 

Par ailleurs, au niveau du Maghreb, il a indiqué que pour sa part « la Tunisie connaît une situation qui n’est pas très contrôlable; de même pour le Maroc qui est dans une situation très difficile »; a-t-il fait remarquer. Quant à la Turquie, Berkani a révélé « qu’ils sont dans des situations compliquées aussi ». Ainsi, cet environnement international représente un risque. « L’on peut avoir des voyageurs qui transportent le virus. On ne doit pas oublier que, chez nous, les premières contaminations ont été des cas importés »; a-t-il rappelé. 

Par conséquent, afin de maintenir la stabilisation de l’épidémie en Algérie; qui se confirme parce qu’elle s’inscrit dans la durée; le membre de la Commission, chargée du suivi de l’épidémie du Covid-19 au niveau national, a soutenu « qu’il est préférable d’observer encore plus. Toutefois, les Algériens doivent s’habituer à vivre avec le fameux virus qui est encore parmi nous »; a-t-il conclu.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici