Production de céréales en Algérie : ce que suggère le PLFC 2022

Économie – Dans le cadre du PLFC, Projet d’Ordonnance portant Loi des Finances complémentaires 2022, l’Algérie prévoit l’amélioration des niveaux de collecte des céréales. Dans ce numéro du 27 juillet 2022, nous vous dévoilons tous les détails à cet égard.    

Ces dernières années, le marché mondial des céréales a connu une véritable tournure. Notamment, après le déclenchement de la guerre en Ukraine, les prix ont augmenté. En conséquence de quoi, le gouvernement vise à optimiser les paliers de la récolte des céréales au niveau local. En Algérie, le PLFC met en place de nouvelles dispositions pour la quête des céréales.

D’après Algérie ECO, l’objectif est de diminuer les importations de cet aliment. Et aussi de garantir la sécurité alimentaire de l’Algérie. Dans le détail, ce 17 juillet 2022, le Conseil des ministres a approuvé l’énoncé de l’article 30 paru dans le PLFC. Celui-ci traite, entre autres, sur le sujet de la mesure de livraison de la production du blé et d’orges à l’État.

Autrement, tout agriculteur céréalier soutenu par l’État devrait concéder la production du blé et d’orges à l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales. Il faut savoir aussi que l’élaboration d’une stratégie de la récolte a déjà eu lieu. De plus, le fait que l’OAIC hausse le prix d’achat aux agriculteurs contribue à l’accession du taux de collecte.

Selon Algérie ECO, le prix d’achat du blé dur est passé du 4.500 DA à 6.000 DA le quintal. Le blé tendre s’élève, quant à lui, à 5.000 DA après avoir été à 3.500 DA. En sus, l’orge est passée de 2.500 DA à 3.400 DA. Pour l’avoine, le prix flambe de 1.800 DA jusqu’à 3.400 DA.

Une amélioration pour les niveaux des collectes ? 

Malgré toutes ces dispositions et mesures instaurées, les points de collecte restent insatisfaisants. Sachant qu’il y a eu la consolidation de la flotte de camions du transport des céréales, surtout dans le Sud. Il y a eu également mobilisation des points de stockage d’une capacité de 44,5 millions de quintaux.

Pour la campagne 2021/2022, l’Algérie prévoit l’amélioration de la production céréalière. Le site spécialisé susmentionné a aussi précisé que le diagnostic de la quête pourrait se positionner entre 2,2 et 3 millions de tonnes. En sus, le gouvernement algérien a indiqué que le marché des céréales est totalement perturbé, en raison de la baisse de l’offre.

Les performances qui déterminent l’aptitude de production et les réserves de productivité augmentent au mépris de ces variations. Outre cela, les niveaux de collecte sur l’échelle nationale demeurent faibles et ne dépassent pas les 50 %. Pour cause, les règles obligeant les agriculteurs à céder leur production à OAIC sont inexistantes. En somme, c’est ce qu’a fait savoir Algérie ECO.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes