AccueilSociété et CultureFaits DiversPrix de la semoule en Algérie : un spéculateur à Béjaïa écope...

Prix de la semoule en Algérie : un spéculateur à Béjaïa écope de 10 ans de prison

Algérie – Inculpé d’avoir stocké de grosses quantités de semoule, un spéculateur a été condamné à 10 ans de prison. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Ces jours-ci, le phénomène de stockage des produits alimentaires a refait surface en Algérie. En effet, plusieurs commerçants ont pris part à des affaires de spéculations en vue d’augmenter les prix de ces produits de première nécessité. À cet effet, les services responsables ont redoublé d’efforts pour lutter contre cette pratique. D’ailleurs, un spéculateur a écopé de 10 de prison pour avoir stocké la semoule dans la wilaya de Béjaïa en Algérie. 

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 12 octobre 2022. Selon la loi relative à la lutte contre la spéculation, considéré comme acte de spéculation « tout stockage ou rétention de biens ou marchandises ». Et ce, en vue de « provoquer une pénurie ou une perturbation des approvisionnements au niveau du marché ». De ce fait, ladite loi prévoit des sanctions sévères contre les responsables. 

Il est question des peines d’emprisonnement allant de 3 à 30 ans de prison. Ainsi que des amendes qui atteignent, dans certains cas, les deux millions de dinars. Cependant, tout cela ne semble pas freiner la propagation de ce phénomène ! En effet, certains commerçants poursuivent la spéculation malgré les avertissements répétés des hautes autorités. 

Spéculation sur la semoule en Algérie : saisie de 167 quintaux à Béjaïa  

Le tribunal de première instance d’Amizour à Béjaïa, a condamné un homme de 42 ans de dix (10) ans de prison.  En effet, le principal accusé avait stocké de grosses quantités de semoule et de céréales. Cela dans l’optique de créer des pénuries de ce produit.

Et ainsi le vendre à des prix plus élevés. En se basant sur des informations fiables, la gendarmerie régionale a mené une opération. Cette dernière a abouti à l’arrestation du spéculateur et la saisie des quantités stockées. Celles-ci sont estimées à 167 quintaux de semoule et ses dérivés.

À cet effet, le propriétaire de l’entrepôt a été présenté devant le parquet ensuite devant le juge pour « délit de spéculation illégale ». De ce fait, au-delà de la peine d’emprisonnement, le prévenu a écopé d’une amende de 2 millions de dinars, apprend-on du média La partie News.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes