Prix en Algérie : la flambée s’étend à d’autres produits et services après ceux de première nécessité

Algérie – La hausse des prix des produits et services effectue son extension à partir de ceux de large consommation. Le citoyen algérien se retrouve au cœur vague de flambée qui s’élargit. Nous vous exposerons davantage de détails dans la suite de cet article du samedi 15 janvier 2022.

En effet, la liste des produits de première nécessité qui ont marqué une flambée de prix ces derniers jours affichent des chiffres très hauts. Tel que le lait, le pain et l’huile. Désormais, c’est le tour de plusieurs produits et services supplémentaires qui qui connaissent une nouvelle hausse des prix sur le marché en Algérie. Cette flambée des prix n’a pas échappé aux yeux du consommateur algérien. 

Celui-ci se retrouve encore une fois sous pression sociale, rapporte Echorouk. Contrairement à ses attentes, l’année 2022 s’avère apparemment plus compliquée que prévu. On a eu le phénomène de la pénurie du lait et de l’huile sur le marché algérien. Le consommateur a été surpris, encore une fois, par une « augmentation injustifiée » des prix d’autres produits et services.

Cette nouvelle hausse des prix s’est abattue même sur les tarifs des toilettes publiques. Des parkings. Ainsi que de nombreux services. Tels que les salons de coiffure. On note également les cafétérias et la restauration rapide qui ont enregistré une augmentation des prix de « manière injustifiée ». Et ce, sans parler d’aliments. Tels que les œufs, le fromage et les pâtes. Ceux-ci ne sont désormais plus à la portée de beaucoup d’acheteurs. 

Quelles sont les raisons de cette hausse des prix et comment y remédier ?

Dans ce sens, selon la source de Echorouk, Mustapha Zebdi, président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), exprime son mécontentement par rapport à cette conduite inexpliquée et incompréhensible des produits de large consommation. Amenant par ailleurs le simple citoyen algérien vers une incapacité d’acheter ses besoins quotidiens.

Ce dernier révèle qu’il ignore la raison exacte de cette hausse des prix. Expliquant par ailleurs que les éleveurs, les agriculteurs et les commerçants n’ont pas donné le motif clair de cet acte. Ainsi, il a appelé à son tour les autorités compétentes à intervenir. Et de surtout régler les conditions sur le marché en Algérie. 

Zebdi a notamment exigé la fin des augmentations aléatoires et soudaines des prix des produits de consommation. Qui sont, selon lui, non étudiés en fonction des exigences du marché mondial. Dans ce sillage, il a souligné l’application d’un seuil concernant la marge bénéficiaire. Cela pour les produits de base. L’objectif consiste à éviter une crise sociale qui aggraverait la situation à la lumière de la pandémie de la Covid-19.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes