Permis de conduire en Algérie : le ministère de l’Intérieur modernise le système de gestion

Algérie – Après l’arrêt de la délivrance du permis de conduire biométrique, le ministère de l’Intérieur modernise le système de gestion. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans cette nouvelle édition du 3 août 2022.

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a mis à jour le guichet électronique et le système de gestion des permis de conduire en Algérie. Et ce, par le biais d’une mise à jour qui a été installée la semaine dernière au niveau des communes. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article.

Tout d’abord, on rappelle que le ministère susmentionné a décidé de suspendre la délivrance des permis de conduire biométriques. En effet, cette décision concerne les citoyens ayant récemment obtenus leur permis.

D’ailleurs, les permis biométriques seront désormais remplacés par l’ancienne version en papier. On notera, à cet effet, que le renouvellement d’anciens permis biométriques sera également annulé. En tout cas, il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar. À titre informatif, les autorités responsables ont commencé à traiter les demandes des citoyens, à partir du dimanche 24 juillet dernier.

Suspension des permis de conduire biométriques : le ministère de l’Intérieur n’a pas donné de précision

À vrai dire, le ministère n’a pas expliqué les raisons de la suspension des permis de conduire biométriques. De ce fait, on estime que cette décision vise à adapter le système d’information de ce permis et les informations disponibles au nouveau Code de la route. Notamment, l’entrée en vigueur du système d’octroi du permis à points. 

Dans le détail, cette mesure sera mise en place dans les prochains mois. Dans le cadre de l’application de la loi sur la circulation de 2017. On notera également qu’en avril 2018 les autorités ont émis ce troisième document biométrique électronique, après le passeport et la carte d’identité nationale. Et ce, afin de moderniser l’administration en Algérie. Notamment après le programme de numérisation des services administratifs. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes