AccueilÉconomieLes patrons algériens réagissent à la promulgation de la Loi sur l’investissement

Les patrons algériens réagissent à la promulgation de la Loi sur l’investissement

Économie – Quelques jours après la promulgation de la loi sur l’investissement, les patrons algériens ont tenu à livrer le fond et la forme de leurs pensées. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent.

Via un communiqué rendu public ce samedi, les patrons algériens ont réagi à la promulgation de la loi sur l’investissement. En effet, la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC) s’est montrée optimiste à l’égard de cette initiative. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 25 septembre 2022.

Tout d’abord, il convient de rappeler que les textes d’application de la loi 22-18 relative à l’investissement ont été publiés au Journal officiel (JO) n°60, 18 septembre dernier. À cet effet, la CAPC n’a pas tardé à évoquer cette mesure. En fait, la confédération susmentionnée a salué la mise en place des textes d’application et réglementaires. Ceux liés à la nouvelle loi sur l’investissement.

En effet, l’union a indiqué qu’il s’agit d’un « message de confiance » qui s’adresse à tous les acteurs économiques à l’intérieur et à l’extérieur de l’Algérie. D’autant plus que, poursuit-elle, les efforts engagés par les autorités responsables sous la direction d’Abdelmadjid Tebboune ont enfin porté leurs fruits. Soit, notamment, par la série de réformes et de révision des législations économiques lancée depuis deux ans.

La CAPC magnifie le principe de consultation et de dialogue entre les professionnels et le gouvernement 

Dans le même sillage, le regroupement des patrons algériens a affirmé que la promulgation de la loi sur l’investissement garantira plusieurs avantages au profit du développement de l’investissement. Soit, notamment, la couverture des failles et les lacunes juridiques déjà détectées.

Par le biais du même document, la confédération a salué le principe de consultation et de dialogue. Celui dont font preuve les hautes autorités du pays. Dans le détail, la CAPC a indiqué que « la majorité de ses suggestions ont été prises en considération ». « Ce qui traduit le sérieux et la rationalité dans l’élaboration de ce texte référentiel de l’économie nationale », a-t-elle mis en exergue. 

Par ailleurs, l’organisation a commenté la création de la plateforme numérique de l’investisseur et du guichet unique. Celle-ci permettra, selon ses membres, le suivi de l’établissement d’un écosystème favorable et intégré. Afin d’expliquer les privilèges et garanties assurés par la nouvelle loi, la CAPC a mené une large campagne. 

Et cela, auprès des partenaires de la confédération. À savoir les organisations patronales dans les pays africains, arabes et européens. D’ailleurs, l’union s’est engagée à faire la promotion du nouveau climat d’affaires en vue de susciter des investissements directs étrangers (IDE) ainsi que des partenariats dans tous les secteurs.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes