AccueilActualitéAlgérieAlgérie : profitez de tous les avantages offerts aux investisseurs à une...

Algérie : profitez de tous les avantages offerts aux investisseurs à une seule condition

Algérie – Selon le décret exécutif publié dans le 60e numéro du Journal officiel, les investisseurs peuvent profiter des avantages offerts par l’État à une seule condition ! Dzair Daily vous apporte plus de détails dans les lignes qui suivent. 

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a signé le décret exécutif n° 22-302 indiquant les conditions nécessaires qui permettent aux investisseurs de bénéficier des avantages offerts par l’État en Algérie. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 20 septembre 2022.

En fait, désormais l’investisseur ne pourra bénéficier des avantages qu’après avoir prouvé la mise en œuvre de son projet. Pour ce faire, l’Agence nationale de Développement de l’Investissement s’occupe d’établir un procès-verbal d’inspection d’entrée en exploitation. On notera dans ce sillage que la durée des avantages accordés est déterminée sur la base d’une grille d’évaluation propre à chaque système de motivation.

Cela au moment de l’expiration de la période minimale précisée dans le procès-verbal d’entrée en exploitation. Toutefois, les investissements se trouvant dans des sites dans le sud ne sont pas soumis à cette mesure. En tout cas, il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar

Investissements en Algérie : un régime spécial approuvé pour les investissements structurés

Le même décret exécutif a approuvé un régime spécial pour les investissements structurés. Il s’agit, en effet, des investissements à fort potentiel capables de créer de la richesse et des offres d’emploi. Notamment plus de 500 offres d’emploi. Ce type d’investissement qui devrait également relancer l’activité économique. 

Donc vous l’aurez certainement compris, considéré comme investissement structuré, tout projet fournissant plus de 500 postes de travail avec un budget d’investissement supérieur ou égal à 10 milliards de dinars. À cet effet, l’État offre une prise en charge partielle ou totale. Notamment, dans les travaux d’installation de base. 

Et ce, conformément à la convention établie entre l’investisseur et l’ANDI. On soulignera que cette contribution est inscrite dans les dépenses d’équipement de l’État, indique ledit décret exécutif.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes