AccueilÉconomieAlgérie : diversifier les produits de la finance islamique pour absorber l’argent...

Algérie : diversifier les produits de la finance islamique pour absorber l’argent de l’informel

Économie – Le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, s’est exprimé au sujet du rôle que peut jouer la finance islamique dans l’absorption de l’argent du marché informel, en Algérie. Ne bougez pas ! Dzair Daily rapporte pour vous plus de détails à ce sujet dans la suite de son édition du dimanche 25 septembre 2022. 

En marge de la dernière réunion gouvernement-walis, présidée par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, a pris la parole. En effet, ce dernier s’est prononcé sur la nécessité de diversification des produits de la finance islamique pour l’absorption de l’argent du marché informel en Algérie. 

Si vous êtes curieux de connaître les détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Effectivement, ledit membre du gouvernement a évoqué, ce samedi, les différentes mesures prises récemment par le gouvernement. Celui-ci, faut-il le rappeler, a affirmé avoir pris toutes les mesures économiques et financières à l’effet de soutenir l’investissement. 

En plus d’améliorer la gouvernance financière du pays. Cela dans le but de protéger l’économie nationale et la stabilité financière des institutions. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone El Bilad. Ce n’est pas tout ! Vous pouvez consulter la deuxième partie de cet article pour en savoir plus.

Finance islamique en Algérie : voici les déclarations du ministre 

En effet, le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, a expliqué qu’un certain nombre de mesures ont été prises pour préserver le marché du travail en Algérie, notamment, l’économie nationale et la stabilité financière des institutions. Et cela, parallèlement aux réformes financières destinées à éviter diverses futures crises.

Le même responsable a en outre précisé qu’il est important de faire appel à des alternatives de financement, telle que la finance islamique. Selon ses précisions, les produits financiers islamiques peuvent être diversifiés afin d’absorber la masse monétaire sur le marché parallèle

En outre, le ministre a par ailleurs mentionné que les communautés locales sont financées selon différents mécanismes. À savoir, des auto-ressources, des impôts et actifs. En plus des interventions de l’État à travers le Fonds de solidarité pour les communautés locales. Le but ici étant de réduire les différences entre les municipalités.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes