AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières - Algérie : Berkani favorable mais sous conditions

Ouverture des frontières – Algérie : Berkani favorable mais sous conditions

Algérie – Le docteur Mohamed Bekkat Berkani s’exprime une nouvelle fois sur la question de l’ouverture des frontières, un dossier qui selon lui repose sur certaines conditions devant assurer le maintien de la sécurité sanitaire qu’a accompli l’État Algérien face à la pandémie du Covid-19.

Accordant un entretien au journal électronique La Patrie News, cité dans son édition de ce 22 septembre, le membre de la Commission Scientifique en charge du suivi de l’évolution de la contagion du Coronavirus en Algérie, le Dr Mohamed Bekkat Berkani a apporté des éclaircissements quant à l’ouverture des frontières et la reprise du trafic aérien, insistant sur le fait que cela ne pourrait intervenir sans l’application des conditions requises à cet égard.

Ce n’est un secret pour personne. « L’État Algérien est soucieux de la santé de ses citoyens », a affirmé Berkani; confirmant ainsi la déclaration du Président de la République; faite  le 20 septembre dernier lors de sa rencontre avec les représentants de la presse nationale; dans laquelle il a expliqué que l’ouverture s’effectuera dès que; « l’on sera certain que la santé des citoyens ne risque pas d’être compromise ». Tebboune a également souligné que toute reprise se basera sur les recommandations du Comité Scientifique.

Pour ce qui de l’espace aérien; le président du Conseil National de l’Ordre des médecins s’est dit favorable à la conclusion du dossier. Néanmoins, le protocole sanitaire doit être respecté à la lettre, et strictement conforme aux normes de sécurité sanitaire anti-Coronavirus; a entre autres explicité Berkani. 

Reconnaissant que le prolongement de l’ouverture des frontières jusqu’à une date ultérieure; et dont la fermeture est effective depuis la mi-mars dernier; contrarie les ressortissants Algériens vivant à l’étranger et voulant rendre visite à leur proche en Algérie; l’intervenant a fait savoir à notre source qu’il s’agit de « la rançon à payer; afin d’éviter de transmettre le virus aux autres et de se préserver soi-même ».

Quelles sont ces conditions ? Berkani répond

Favorable à l’ouverture des frontières mais sous des dispositions précises; le membre du Comité Scientifique a tenu à rappeler que les situations sanitaires observées dans les pays les plus fréquentés par les Algériens; notamment la France et l’Espagne enregistrent quotidiennement et depuis près d’un mois des bilans épidémiologiques alarmants. C’est pourquoi « une liste rouge » sera émise leur encontre; a-t-il confié.

Pour le docteur Berkani, « l’Algérie a gagné son pari » face à l’épidémie du Covid-19, en maîtrisant la crise bien mieux que les pays dits « développés ». Poursuivant son intervention, l’interviewé a reconnu que le nombre des contaminations au quotidien enregistre une tendance baissière et la situation sanitaire du pays observe une nette amélioration. 

Ceci grâce aux dispositifs entrepris au début de la crise et tout au long de cette dernière, par les pouvoirs publics. Sans oublier la prise de conscience de la part des citoyens qui ont appris à vivre avec le virus; a relevé le médecin. Interrogé sur la reprise des cours, Mohamed Bekkat Berkani a indiqué que « la rentrée des classes, si elle est soumise au respect très strict du protocole sanitaire, il n’y a pas de raison de la reculer indéfiniment… ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes