Le Maroc va se retrouver sans gaz venant d’Algérie

Algérie – Le gouvernement algérien semble déterminé à trancher, concernant la fourniture du Maroc en gaz naturel. On vous explique plus, dans cette édition du 26 octobre 2021.  

Après la rupture officielle des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc en août dernier, le gouvernement algérien semble résolu à passer à l’action, concernant la fourniture du Royaume chérifien en gaz. Et ce, via le gazoduc Maghreb-Europe. Ce dernier alimente la péninsule ibérique en gaz algérien en passant par le Maroc.  

En effet, selon trois sources ayant un lien avec le dossier et citées par TSA, l’Algérie cessera de fournir le Maroc en gaz naturel à partir du 1er novembre prochain. Ce sera après la décision du gouvernement algérien de ne pas renouveler le contrat de son exploitation via le gazoduc Maghreb-Europe (GME). Un accord qui prend fin le 31 octobre. 

Dans le même contexte, l’Algérie avait déjà fait allusion en août dernier, à la possibilité de mettre fin en octobre, aux exportations du gaz vers le Maroc. Par ailleurs, le Maroc tire environ 60 millions de dollars de droits de passage par an. Mais aussi, près d’un milliard de mètres cubes du gaz algérien. Ce dernier est destiné à produire 10 % de son électricité.

L’Algérie continuera d’alimenter l’Espagne en gaz naturel 

En second lieu, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé, lors de sa rencontre périodique avec les médias le 11 octobre dernier que l’Algérie continuera d’alimenter l’Espagne en gaz. Il a déclaré ceci : « Nous avons convenu avec les amis espagnols de les approvisionner en gaz naturel via le gazoduc Medgaz ».

Effectivement, pour ce qui est de l’Espagne, qui est servie d’environ 10 milliards de m3 via le Gazoduc Maghreb-Europe, rien ne changera. L’Algérie continuera alors d’approvisionner ce pays via le gazoduc Medgaz, d’une capacité annuelle de 8 milliards de m3. Le gazoduc Medgaz ne passe pas par le Maroc. Mais c’est un réseau sous-marin.  

Cependant, des analystes, cités par la même source, révèlent que le projet d’extension de la capacité du gazoduc Medgaz mené par l’Algérie fait face à des problèmes techniques. Ce qui pourrait aggraver la crise énergétique en Espagne. Cela interviendrait au moment où les factures de gaz explosent en Europe. Mais en cas de perturbation, l’Algérie dévoile qu’elle utiliserait des navires pour transporter du gaz naturel liquéfié (GNL) vers la péninsule ibérique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes