Des bateaux pour l’expulsion d’Algériens d’Espagne en préparation

Espagne – Le gouvernement algérien a trouvé un accord avec la compagnie maritime Transmediterránea, afin de mettre à l’œuvre l’expulsion des migrants clandestins algériens bloqués en Espagne depuis plusieurs mois. On vous en donne plus de détails dans cette édition du 6 octobre 2021.

L’émigration clandestine d’Algérie vers les pays de l’Europe du Sud, particulièrement l’Espagne, s’est intensifiée ces derniers jours. Quotidiennement, des milliers d’embarcations provenant des villes de l’Ouest de l’Algérie arrivent à atteindre Almería et les îles Baléares en péninsule ibérique. Des individus et groupes capturés par les autorités en Espagne, notamment des Algériens, attendent leur expulsion. 

De leurs côtés, la marine et les garde-côtes espagnols interceptent quotidiennement des centaines de migrants clandestins alors qu’ils essayent de traverser la méditerranée. Mais ils ne procèdent pas à des expulsions systématiques. À la place, ils organisent des opérations de rapatriement à bord de navires à destination de notre pays. 

Le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a fait appel au service de la compagnie maritime Transmediterránea, en août dernier, pour transporter en ferry les migrants algériens bloqués à Almería. Il s’agit de ce que rapporte le site spécialisé VVA.  

L’Algérie paiera 300.000 euros pour rapatrier ses ressortissants  

En effet, selon le contrat signé par les autorités algériennes et la société de transport maritime, le montant total de l’opération se lève à 300.000 euros, soit 75.000 euros pour chaque embarquement. Le document stipule aussi que le transfert des migrants clandestins se fera à partir du port d’Almería vers le port de Ghazaouet en Algérie.

La compagnie exploité dès à présent la route avec trois fréquences hebdomadaires. C’est toujours selon le même média. Le montant de 75.000 euros relatif à chaque desserte maritime, comprend les frais de la police nationale espagnole, précisément l’escorte. Il est question de l’hébergement des éléments de celle-ci. Mais aussi leur voyage de retour en Espagne.

On évoque également la nourriture de tous les voyageurs. La même source nous apprend aussi que ce contrat a été rendu public par le ministre de l’Intérieur espagnol. Et il affirme que les embarquements pour rapatrier les harragas déjà débuté.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes