Voici la capacité de l’Algérie à alimenter l’Espagne avec le gaz passant par le Medgaz

Énergie – Désormais directement alimentée par le gazoduc du Medgaz, l’Espagne recevra cette quantité de gaz naturel par l’Algérie. Les détails dans ce numéro du 02 novembre 2021.

L’Algérie n’approvisionnera plus l’Espagne en gaz naturel en passant par le Maroc à travers le gazoduc GME. Ayant expiré ce 31 octobre, le contrat entre notre pays et l’Empire chérifien ne sera pas renouvelé. Notamment après la fameuse rupture des relations diplomatiques. Découvrez donc combien fournira l’Algérie en gaz à l’Espagne par le Medgaz.

En fait, le changement d’itinéraire n’aura pas d’impact sur ce qui est censé atteindre la péninsule ibérique. De ce fait, la quantité de production du gaz naturel extrait à Hassi R’mel augmentera avant la fin de 2021. Pour ainsi aller de 8 milliards de m3 jusqu’à 10.5 milliards de m3 par an. Cela parviendra à présent à Almeria en Espagne par le Medgaz de Beni Saf à Ain Temouchent. 

Par conséquent, l’Algérie prendra en charge les livraisons vers l’Espagne en quantités suffisantes. Cela, en associant l’augmentation de l’apport en gaz naturel au GNL, à savoir le gaz naturel liquéfié. Et ce, tenant compte de la capacité dont dispose l’Algérie en cette matière. C’est selon le communiqué de la Présidence relayé par l’APS.

Avantages du Medgaz pour l’Algérie

En réalité, la décision du non renouvellement du contrat Maghreb-Europe (GME) intervient après concertation des ministres concernés. On mentionne le Premier ministre, ministre des Finances, ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. À cela s’ajoute, le ministre de l’Énergie et des Mines. Tous réunis avec le président de la République.

Cependant, en cessant l’activité entre la société nationale Sonatrach et la société marocaine, notre pays procurera à ses collaborateurs européens une sûreté commerciale. Cela en termes de choix et de coût réduit, a-t-on expliqué dans le même communiqué.

Finalement, l’acheminement direct de la côte algérienne à la côte espagnole augure la consolidation des relations entre les deux pays. Cela en renforçant les partenariats. D’ailleurs, le ministre espagnol des Affaires étrangères n’a pas manqué de souligner la place économique de l’Algérie relativement à son pays en termes d’engagements et fiabilité, a-t-il mis en exergue en septembre dernier. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes