Prix du gaz algérien : les précisions de Mourad Preure

Algérie – L’expert international en énergie, Mourad Preure, estime que le pays ne profite que « marginalement » de la hausse du prix du gaz algérien à cause de la limitation des exportations.

En effet, l’expert international dans le domaine pétrolier, Mourad Preure, est revenu sur le sujet du marché gazier et de son évolution à l’heure actuelle, où la demande et les prix commencent à s’accroître depuis la crise sanitaire. Cependant, il a précisé que l’Algérie ne profite que « marginalement » de cette augmentation du prix du gaz algérien.

En effet, Algérie Eco a rapporté l’entrevue qu’a accordée à l’agence APS celui qui a dirigé la stratégie du groupe Sonatrach. Le spécialiste a indiqué que la demande en matière de gaz au niveau mondial devrait se développer davantage durant les années à venir. Et ce, jusqu’à l’année 2050.

De ce fait, le même locuteur a révélé qu’il faut se préparer pour cette future augmentation. En sus, il a rappelé qu’il faut surtout orienter Sonatrach afin « qu’elle devienne un acteur des transformations énergétiques à l’œuvre et non un fournisseur d’énergie ». De plus, il s’est notamment prononcé sur les capacités et les réserves importantes dont dispose le pays.

Pétrole algérien : l’impact de la hausse des prix, selon l’expert

Cela dit, il est vrai que l’Algérie possède d’importantes ressources et réserves en gaz conventionnel, mais aussi en non-conventionnel. Et ce, comme l’a déjà indiqué le PDG de Sonatrach. Ce dernier a révélé que le pays détient des réserves considérables. Celles-ci peuvent couvrir jusqu’à de 150 ans des besoins actuels.

Cependant, l’expert international, Mourad Preure, a précisé que le pays devrait plutôt rationaliser sa consommation en matière de gaz et passer à la transition énergétique. Ainsi, penser à « soulager Sonatrach de la pression insoutenable qui s’exerce sur ces gisements ».

Toutefois, pour ce qui est de la hausse des prix observée dernièrement, selon lui, l’Algérie n’en profite pas pleinement. Cela, à cause du niveau restreint des exportations vers l’étranger. De ce fait, il serait primordial de penser à mettre en place une stratégie d’exploitation. Celle-ci devrait être intelligente mais surtout réfléchie pour en tirer profit.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes