AccueilActualitéAlgérieHausse du nombre des vols d’Air Algérie : les craintes de Kamel...

Hausse du nombre des vols d’Air Algérie : les craintes de Kamel Senhadji

Algérie – Le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, Kamel Senhadji, a exprimé ses craintes vis-à-vis de la propagation des variants de la Covid-19, suite à l’augmentation du nombre des vols d’Air Algérie. Voici plus de détails ce lundi 30 août 2021.

Suite à une décision gouvernementale, la compagnie aérienne nationale a augmenté fortement le nombre de ses vols. Ils dépassent désormais 32 vols hebdomadaires. Cette instruction tant attendue par la diaspora algérienne, suscite de l’inquiétude chez quelques spécialistes. Il est notamment question d’un expert en particulier ; à savoir Kamel Senhadji qui a affiché ses craintes liées à la hausse de nombre de vols d’Air Algérie.

En effet, le patron de l’ANSS a accordé un entretien au média spécialiste TSA Algérie. Lors de l’interview, Senhadji a abordé le sujet qui suscite en émoi plusieurs questionnements, soit l’augmentation des liaisons aériennes commerciales internationales d’Air Algérie. Il estime que cette mesure pourrait présenter un danger pour le pays et avoir des conséquences néfastes sur la situation épidémiologique en Algérie. C’est ce qu’a mentionné le média susvisé.

Le même intervenant a jugé que ce point de l’augmentation des dessertes est « sensible ». L’instruction pourrait engendrer une recrudescence du coronavirus ; Et risque d’augmenter le nombre de contaminations de diverses souches mutantes, notamment le variant Delta.« On a affaire à des voyageurs qui viennent et qui partent loin. Et qui pourraient véhiculer un certain nombre de variants comme le Delta », a averti Senhadji.

Coronavirus en Algérie : une quatrième vague dès la saison automnale ?

D’autre part, le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire craint un retour galopant du coronavirus durant les mois à venir. Aux yeux de Kamel Senhadji, la quatrième vague de contaminations à la Covid-19 en Algérie est bien probable. Selon l’expert pourrait survenir durant la saison d’automne ou l’hiver. Il s’agit là encore de ce dont nous informe la même source médiatique.

Toutefois, le même orateur cette vague serait moins importante que ses prédécesseures. Quant aux raisons de la nouvelle flambée, le locuteur a cité le niveau de vaccination peu élevé ; étant donné que « les doses ne sont pas encore disponibles en quantités très importantes », a ajouté le même intervenant. Il est toujours question de ce que rapporte le site d’information sus-cité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes