AccueilActualitéFranceFrance : de la prison pour un sans-papier algérien qui a agressé...

France : de la prison pour un sans-papier algérien qui a agressé une Ukrainienne

France – Un Algérien, sans-papier, a été condamné à deux (2) ans de prison pour agression d’une jeune Ukrainienne. Dzair Daily rapporte pour vous plus de détails à ce propos dans l’édition d’aujourd’hui, mercredi 24 août 2022.

Ce n’est, sans doute, pas la première fois qu’un sans-papier cause des problèmes à l’étranger. Cette fois-ci, un Algérien a été arrêté en France pour tentative d’agression d’une jeune Ukrainienne et prend deux (2) ans de prison. Il s’agit là de ce que rapporte le journal quotidien et régional français, Nice-Matin.

Dans le détail, la jeune Maria rentrait d’une soirée au casino, la nuit du 17 juillet, vers 02h30 du matin. Selon son témoignage, elle sentait une présence derrière elle dans la montée Saint-Michel. Elle finit donc par se faire attaquée pas loin du parvis de la basilique. La jeune femme déclare, que malgré ses cries, l’agresseur ne comptait pas la lâcher. C’était, sans doute, une tentative de viol. 

Par miracle, ajoute Maria, une femme a crié à son aide depuis son balcon. C’est à ce moment-là que le jeune homme s’est mis à côté par peur de la présence d’un témoin. Pire encore, il a essayé de se montrer en couple avec la victime, souligne-t-elle. Ce n’est pas tout ! Restez branchés pour en savoir plus sur cette affaire. 

Agression en France : plus de détails

Il convient de noter que l’agresseur algérien, célibataire et sans enfant, porte les initiales R.B. Âgé de 37 ans, il vit de petits boulots au noir en Italie. Et se trouve en France de façon irrégulière, précise la susdite source médiatique. Arrêté peu de temps après l’agression par la police, il s’est avéré qu’il avait 2g d’alcool dans son sang. En outre, le jeune Algérien a complètement nié les faits devant le tribunal correctionnel. 

Selon lui, il l’a juste poussée puis rattrapée pour éviter qu’elle tombe. À cet effet, l’avocat a diffusé les images de la vidéosurveillance où le Procureur pouvait clairement voir qu’il s’agissait d’une tentative de viol. Pour cela, le tribunal lui inflige deux (2) ans de prison à effectuer immédiatement. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes