AccueilActualitéFranceDarmanin met des conditions pour libérer les sans-papiers algériens en prison

Darmanin met des conditions pour libérer les sans-papiers algériens en prison

France – Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin envisage de libérer les sans-papiers algériens détenus en France, mais cela ce se fera que sous une condition. Ne ratez pas la suite de cet article du jeudi 15 décembre 2022 pour tout savoir à ce sujet.

En effet, les sans-papiers algériens détenus en France dans des centres de rétention administrative devraient prochainement être libérés, c’est en tout cas ce qu’envisage Gerald Darmanin, ministre français de l’Intérieur. Cette mesure devrait prendre effet avec l’introduction d’une nouvelle loi sur l’immigration.

Dans le détail, le gouvernement français espère expulser le maximum de ressortissants étrangers en situation irrégulière sur son territoire. Cela se fera notamment par la mise en place de la nouvelle loi portant sur l’immigration. Cette dernière interdira désormais de placer les mineurs étrangers dans les centres de rétention administrative.

Le texte de cette nouvelle loi a été annoncé lors d’un débat sans vote au Sénat français. Darmanin estime en effet que ces mineurs étrangers, dont des Algériens, n’ont pas à subir ce genre de détention. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Ennahar, dans son édition d’aujourd’hui

France : vers l’expulsion d’un grand nombre de sans papiers algériens

Le fait de ne pas enfermer les mineurs dans ces centres de rétention laisse la possibilité au gouvernement français de les expulser. Il faut savoir que cette mesure intervient aussi en raison du nombre de jeunes enfermés dans ces établissements. Gérald Darmanin indique à ce propos que 92% des retenus possèdent des antécédents judiciaires.

Ainsi, cette nouvelle mesure permettra l’expulsion d’un grand nombre d’étrangers soumis à l’obligation de quitter le territoire français (OQTF). Particulièrement, les étrangers se rendant coupables de délits graves et de crimes. Le même média suscité rapporte que le nombre de places dans les centres de rétention administrative devrait passer de 1.300 à 3.000 d’ici à 2027.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici