Voici ce qui flambe le prix en Algérie des moutons de l’Aïd El Adha 2022

Algérie – Le prix des moutons de l’Aïd El Adha 2022 flambe en Algérie. La réticence des éleveurs et le coût élevé du fourrage font que les prix des sacrifices atteignent des tarifs exorbitants. Dzair Daily vous dévoile tout dans cette édition du 27 juin 2022.

En effet, le prix des moutons de l’Aïd El Adha 2022 flambe en Algérie, ce qui revient à plusieurs raisons. Afin d’explorer la réalité sur le marché du bétail, Echorouk a organisé une tournée pour visiter les 44 points de ventes du bétail dans la wilaya de Mila.

De plus, à quelques jours de l’Aïd El Adha, les citoyens de Mila se trouvent confus. Et ce, en raison de la terrible hausse des prix des moutons. Effectivement, leur tarif a bondi à près du double par rapport à l’an dernier. 

Par ailleurs, un simple citoyen erre encore dans les marchés de vente de bétail à chercher un mouton qui convient à son budget. Toutefois, il se contente d’observer le mouton qu’il ne peut se permettre. Ainsi, il lui reste l’espoir que les prix baissent dans les jours à venir afin qu’il puisse se procurer le mouton du sacrifice. 

Malheureusement, la sécheresse est l’une des causes de la baisse du nombre d’ovins cette année, et de la perte de beaucoup de cheptel. Bien que la raison principale de la cherté du bétail soit liée à l’augmentation des prix des aliments. Sachant qu’ils sont passés de 3.500 DA à 7.500 DA puis à 8.000 DA dernièrement.

Un citoyen moyen peut-il acheter un mouton de l’Aïd ?

Le média arabophone fait la rencontre d’une dizaines de citoyens outrés par la flambée des prix qui touche à leurs portefeuilles. Ils ont même avoué qu’ils ne parviennent pas à acheter un sacrifice cette année. Certains éleveurs déclarant que la vente est limitée aux courtiers. Ceux qui achètent des moutons dans le but de les revendre.

En revanche, les pères de famille ont eu recours à l’achat de petits moutons dont le prix a atteint 3 millions et demi. Contrairement à l’année dernière où leur prix n’a pas dépassé 2 millions et demi. Dans un autre temps, un bon nombre s’est orienté vers la boucherie pour acheter quelques kilos de viande.

Il est à noter que dans la wilaya de Mila, de nombreux citoyens vont acheter un mouton par facilité. En particulier les employés, qui vont effectuer le paiement par tranche. Cette opération se fait auprès des éleveurs connus pour traiter avec ce qu’on appelle « Kridi » en arabe dialectale.

Les points de vente de bétails à Mila 

Il est utile de rappeler que Mila compte 5 marchés de bétail : Grarem Gouga, Chelghoum Laïd, Ferdjioua, Tadjenanet et Zaghawa. En plus des points de vente dans divers petits marchés hebdomadaires dans plusieurs communes. Telles que Tessala Lemtaï, Terrai Bainen ou encore Al Rawashdeh et Oued Endja.

Enfin, de nombreux citoyens préfèrent sacrifier des vaches en commémorant la Sunna d’Ibrahim Al-Khalil, au lieu de moutons et de béliers. Ce qui a obligé plusieurs familles à cotiser des sommes d’argent pour acheter une vache ou un veau. Dans le but de l’abattre le jour de l’Aïd.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes