Moutons de l’Aïd 2022 en Algérie : des marchés de la rahma pour pallier la hausse des prix

Société – Pour casser la hausse des prix des moutons de l’Aïd 2022 en Algérie, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) instaure des marchés de la rahma. On vous en dit plus à ce propos dans la suite de cette édition du 25 juin 2022.

Dans un contexte de cherté des prix des moutons proposés pour l’Aïd 2022 en Algérie, le premier responsable du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) a annoncé une baisse des tarifs dans les prochains jours, grâce aux marchés de la rahma. Cette information que nous reprenons pour vous a été rapportée par le quotidien généraliste arabophone Ennahar.

En réponse aux questions des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), le premier responsable du secteur agricole a énuméré les différentes raisons qui ont conduit à la hausse des prix des sacrifices. Selon lui, les hausses tarifaires sont principalement dues à l’augmentation des coûts des fourrages et aux points de vente.

Dans son allocution, Mohamed Abdelhafid Henni a en outre indiqué que les prix des sacrifices diffèrent selon les régions. Plus précisément, « les prix du bétail varient en fonction des charges et des coûts d’activité ». Il a noté, dans le même sillage, que « dans les zones où l’activité d’élevage est répandue, les prix sont acceptables, contrairement aux grandes villes ».

Le ministre condamne les points de vente aléatoires

Par ailleurs, le même membre du gouvernement a insisté sur la nécessité de trouver une solution radicale aux points de vente aléatoires. La commercialisation du bétail doit, selon lui, s’opérer par des spécialistes. C’est pour notamment assurer « l’approvisionnement en orge en temps qu’aliment qui rend meilleure la qualité de la viande rouge ».

De l’avis du locuteur, la prise en main des spécialistes évitera le phénomène des viandes de couleur verte. Celle qui a régné durant les dernières fêtes de l’Aïd. Chose qui est essentiellement due à l’évolution rapide du régime alimentaire du bétail.

Dans un autre volet, le ministre a noté que son département tient à fournir une quantité suffisante en la matière en vue de répondre à la demande. « Le tout en accordant un intérêt particulier à la bonne qualité. En plus de la santé vétérinaire du bétail ». Il s’agit là de ce qu’a souligné Mohamed Abdelhafid Henni

Les marchés de la Rahma, la solution pour stabiliser les prix des bétails

À l’approche de l’Aïd Al Adha, le MADR, le ministère du Commerce ainsi que les autorités locales des wilayas ont coordonné pour organiser des marchés de bétails de la rahma. Ces endroits vont remplir les conditions appropriées. Ils permettront également d’assurer une couverture vétérinaire pour le succès des ventes des sacrifices de l’Aïd.

L’objectif principal de cette initiative est d’œuvrer à la réduction des prix du bétail. C’est pourquoi, le chargé du secteur a appelé les citoyens à acquérir leurs moutons auprès de ces marchés. Ce qui permettra d’éviter les points de vente aléatoires.

Sur les marchés populaires et dans les points de vente désignés, les sacrifices de l’Aïd ont connu une augmentation significative au cours de la semaine écoulée. Les hausses oscillaient entre 5.000 et 12.000 dinars.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes